5+5 = Yann Tambour / Stranded Horse

Le plus africain de nos chanteurs français, Yann Tambour, nous présente un 5+5 avec du Brigitte Fontaine, du Chet Baker et du Richard Hawley dedans !

yann tambour

D’abord Encre, puis Thee Stranded Horse, Yann Tambour officie aujourd’hui sous le nom de Stranded Horse. Depuis trois albums (dont le dernier est sublime Luxe), il ne quitte plus sa kora et nous faire voyager en terres africaines, et même au-delà, au son des arpèges cristallins de cet instrument. Toujours partagé entre deux cultures musicales (africaine et occidentale), le folk singer nous livre un 5+5 très « ouvert ».

5 disques du moment :

Imas Mintarsih & Orkes Melayu Rosligar – Aku Merana
Une cassette incroyable de Pop Sunda piquée sur le blog Madrotter Treasure Hunt.

Richard Hawley – Truelove’s Gutter
Je suis fan depuis longtemps, mais en ce moment je l’écoute tout le temps.

Franco Et Le Tout Puissant OK Jazz – Surboom ok jazz
J’aurais pu en mettre beaucoup des Franco, il fallait bien en choisir un. Y’a pas grand chose à jeter.

Pekko Käppi & KHHL – Sanguis Meus, Mama !
Pekko Kappi joue du Jouhikko, une lyre à archet finlandaise. J’ai vu ce type sur scène à Bristol en 2008, il m’avait bluffé. Je l’avais complètement oublié. Je suis retombé sur lui dans un festival à Katowice en Pologne. Sacré personnage.

Danyèl Waro – Gafourn
Musique des îles, noire et intense. La Réunion, le maloya, me fascinent.

5 Disques pour toujours :

Toumani Diabaté et Ballaké Sissoko – New Ancient Strings
Ces 2 maîtres de la kora se connaissent depuis leur plus jeune âge, ils ont grandi dans des maisons mitoyenne et ont appris la kora ensemble sur le pas de la porte. On les retrouve ici en duo sur le disque de kora le plus gracieux que je connaisse.

Bob Dylan – Highway 61 revisited
Album emblématique du revirement électrique de Dylan. Il délaisse les protest songs pour endosser un rock américain d’apparence classique mais qu’une poésie de l’absurde, grinçante et surréaliste emporte bien ailleurs. Dylan est un des meilleurs paroliers que je connaisse et les textes de ce disque me transportent.

Brigitte Fontaine – Brigitte Fontaine
Autre génie de l’absurde qui en dit plus que les mots normaux. Brigitte, je t’aime.

Tim Buckley- Blue Afternoon
Grâce rentrée, le meilleur de Buckley, parfois trop lyrique pour moi mais justement, pas là.

Chet Baker – Chet Baker Sings
Chet Baker et son mirliton, j’avoue que ça ne me passionne pas. Mais par contre, c’est mon chanteur préféré.

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *