Dans une ville étrangère – Jérôme d’Astier

Lors d’un séjour à Amsterdam, le narrateur rencontre un garçon mystérieux avec lequel il va connaitre une véritable fusion, un très bref instant.

Jérôme d'Astier

Les rencontres les plus fortes sont parfois les plus courtes. Cet axiome se révèle dans ce récit précieux de Jérôme d’Astier. Le narrateur, un jeune parisien, se trouve pour quelques jours à Amsterdam pour une raison qui ne mérite pas d’être mentionnée, si ce n’est qu’il se retrouve seul, isolé dans cette ville inconnue, dont il découvre les canaux et les nombreux ponts « qui relient une rive à l’autre ». Qui sont autant de moyens de communication…

couverture Arléa - Dans une ville étrangère - Jérôme d'AstierCar ce qu’on sait déjà du narrateur à travers la lecture des première pages, c’est qu’il ne parvient pas, dans les relations multiples qu’il vit avec des jeunes femmes, à posséder et pénétrer au-delà de leur corps. Il est donc frustré de ces échanges insatisfaisants et en quête de l’âme-frère…
Donc à Amsterdam, la ville étrangères, la ville aux ponts, il va rencontrer Peter, un jeune garçon aux cheveux longs couleur de feu. L’alchimie va fonctionner immédiatement entre eux. Ce qui séduit notre narrateur en priorité, c’est le pacifisme et l’apaisement dont fait montre Peter… Pas de rivalité, pas de contradiction, mais une bienveillance bienfaisante…
Après une promenade au bord de l’eau, ils passeront la nuit ensemble, sans qu’il n’y ait de relation charnelle, mais un partage et un attrait grandissant de part et d’autre.
Et puis le drame se produira très vite. Sans déflorer l’intrigue, nous assisterons avec le narrateur à la disparition du jeune Peter, qui laissera derrière lui autant d’indices, de petits cailloux, comme des messages personnels. L’auteur comprendra qu’il doit interpréter ces informations, mener une enquête sur les traces du jeune homme pour comprendre qui était Peter. Un lourd héritage pour se libérer et être plus léger.

Jérôme d’Astier parvient, à travers cette histoire invraisemblable, à nous captiver, à nous accrocher à ses pas, à ses sentiments. On parcours avec lui les quais paisibles des multiples canaux d’Amsterdam et on traversent ces ponts arrondis comme autant d’accents circonflexes…
Contraste saisissant entre le décor tranquille et l’action déroutante qu’y s’y déroule, et qui renforce encore d’avantage cette sensation d’être dans une bulle.
L’écriture précise, parfois anecdotique, à laquelle nous convie Jérôme d’Astier peut surprendre, voir décourager, mais on aurait tort de ne pas persévérer dans le cheminement de la lecture, car le charme opère merveilleusement.

Hugues DEMEUSY

Dans une ville étrangère
Roman de Jérôme d’Astier
Éditeur: Arléa
189 pages – 19 euros
Date de parution : avril 2016

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *