Voyage de classes – Nicolas Jounin

Des étudiants en sociologie de Seine-Saint-Denis enquêtent dans les beaux quartiers. Entre incompréhension, rejet et fascination.

VoyageClassesOK

Ce voyage de classes-là n’est pas tout à fait comme les autres. Pas de séjour au ski. Pas d’escapade linguistique en Angleterre… Mais bienvenue dans le monde merveilleux du VIIIe arrondissement ! C’est à une demi-heure de métro mais la plupart des étudiants en sociologie de Nicolas Jounin n’ont jamais mis les pieds dans ce quartier parisien. C’est rendez-vous en terre inconnue pour ces étudiants de l’Université de Paris 8 Vincennes – Saint-Denis.

VoyageClassesBoutiques et hôtels de luxe entre l’avenue Montaigne et l’avenue George V. Appartements bourgeois du côté du parc Monceau. L’expérience commence par une séance d’observation et de déambulation de six heures. Entre étonnement et déconvenue. Entre attirance et répulsion.

La première découverte fait d’abord rire le lecteur mais finalement en dit long sur le quartier arpenté. Le groupe d’observateurs compte qu’il y a douze sanisettes publiques gratuites dans le VIIIe. Soit trois au kilomètre carré ou six pour 100 000 habitants. En comparaison, le XVIIIe arrondissement en compte douze au kilomètre carré, soit 24 pour 100 000 habitants. Le premier constat tombe : “Ce n’est probablement pas sans lien avec la volonté de tenir à l’écart les plus indésirables des usagers de ces équipements : les SDF !”

Et tout le livre suit ce cheminement. Observation. Parfois un brin naïve mais c’est le jeu de l’observation sans filtre. Puis analyse. C’est ici que cela devient édifiant. Toujours percutant. Les étudiants se voient refouler de certains magasins de luxe parce que leur standing n’est pas le bon… Quand ce n’est pas un souci de couleur de peau ! À la terrasse d’un salon de thé, c’est regard en coin et condescendance. On se dit qu’il a fallu un sacré mental de la part de ces jeunes étudiants pour mener à bien leur travail. Nous, lecteurs, sommes stupéfiés… Affligés… Hébétés. Leur étude a le mérite de nous faire poser des questions essentielles : quel est ce rapport de force et/ou de soumission qui se joue ? “Ceux d’en haut”/“Ceux d’en bas”, cela a-t-il encore un sens au XXIe siècle ? Des thèmes souvent abordés par les éminents sociologues Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon. Ici, les étudiants font preuve d’une certaine fraîcheur. Nicolas Jounin, leur méritant professeur, vulgarise la démarche, permettant ainsi de parler au plus grand nombre d’un sujet pourtant très complexe.

Delphine Blanchard

Voyage de classes
Nicolas Jounin
Éditeur : La Découverte / Poche
248 pages, 9 €
Date de parution : février 2016

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *