Thee Oh Sees – A Weird Exits

Le Californien John Dywer, accompagné de ses nouveaux musiciens, livre un nouvel album de Thee Oh Sees encore une fois bouillonnant et très réussi.

Thee Oh Sees 2016

L’annonce de la rupture de Thee Oh Sees avait fait l’effet d’une bombe. Mais heureusement, il s’agissait seulement d’un hiatus de quelques mois qui était en fait un prétexte pour John Dywer pour mettre fin à la formation originelle et pour mieux prendre un nouveau départ avec d’autres musiciens. Depuis, les albums se sont succédés ainsi que les effectifs et voici que la bande de John Dywer nous gratifie d’un quatorzième album en dix ans de carrière.

Thee Oh Sees :: A Weird Exits cover albumPour enregistrer A Weird Exits, John Dywer s’est entouré du bassiste de Sic Alps, Tim Hellman, et des deux batteurs de Glitz, Ryan Moutinho et Dan Rincon.
On entre dans l’album comme à chaque fois, avec une belle baffe au milieu de la figure (Dead Man’s Gun) histoire de tout remettre en place. Même si les membres de la formation ont changé, l’ADN de The Oh Sees est toujours présent. Gelatinous Cube aurait très bien pu apparaître sur n’importe quel autre album de Thee Oh Sees. Idem pour Plastic Plant et le gueulard Ticklish Warrior.
Mais heureusement, les ambiances varient au fur et à mesure que l’on avance dans A Weird Exits. Crawl Out From The Fall Out est une sublime plongée de sept minutes dans des atmosphères planantes. Jammed Entrance nous rappelle à notre bon souvenir l’échappée solitaire Damaged Bug (un morceau qui doit avoir son pesant de sensations en live). Unwrap The Fiend Pt. 2 est sans aucun doute le titre le plus pop de l’album.
Depuis Castlemania, c’est devenu une habitude, chaque album de Thee Oh Sees se termine par un titre moins expérimental que les autres. C’est toujours le cas ici avec The Axis. Un morceau en forme de messe pop qui se termine avec un solo hendrixien (Axis Bold As Love ?).

Avec cette nouvelle livraison du Californien, on serait presque tenté de dire que John Dywer tient là sa meilleure formation et son meilleur album. Mais connaissant ce bougre qui n’arrive pas à tenir en place on finit par se soumettre à l’idée que le meilleur reste encore à venir. Un nouveau départ dans la continuité donc.

Damien Boyer

Thee Oh Sees – A Weird Exits
Label : Castle Face
Sortie : 12 août 2016

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *