The Night Of – saison 1

Une nouvelle grande réussite pour HBO, qui renouvelle la série judiciaire en y apportant un regard sombre, et visuellement de toute beauté.

the-night-of-john-turturro-riz-ahmed

Il n’est plus nécessaire de s’interroger sur la qualité des productions HBO. On ne peut donc que la confirmer, et leur nouvelle minisérie le fait aisément. Pourtant, de prime abord, le thème de The Night Of, énième série judiciaire qui dans le fond ne se démarque pas des autres réussites du genre, ne permettait pas s’exciter de prime abord : la série narre, de fait, les déboires d’un jeune Pakistanais qui se retrouve accusé d’un meurtre qu’il pense ne pas avoir commis. Mais le peu d’indices et quelques coïncidences malheureuses le prédisposent comme principal suspect, et vont le conduire à subir toute la machinerie judiciaire inéluctable et laminaire, malgré les agissements de son avocat commis d’office qui va tout faire pour l’innocenter.

the night of afficheAlors, coupable ou pas coupable ? Plaidoiries d’avocats convaincants ou pas ? On a déjà vu ça 1000 fois… et pourtant, The Night Of propose une relecture à la fois de haute qualité visuelle, et avec un message sombre et impressionnant sur la justice à l’américaine. Richard Price, son créateur, est le père de la série fondatrice et essentielle The Wire – gage de qualité s’il en est. On retrouve la patte si personnelle et géniale de Price sur la totalité de ses 8 épisodes qui forment un film-fleuve et passionnant sur la chute d’un citoyen lambda pris dans les rênes involontaires d’une inculpation de meurtre. Le résultat : peu importe la sentence, l’humain ne s’en remet jamais. Et les scénaristes, pour se faire, utiliseront souvent l’affect du spectateur, sans jamais de parti-pris ni de subjectivité mal placée, pour asseoir son point de vue sombre et désespéré.

Il faut ici faciliter les magistrales mises en scène et photographies de The Night Of, avec souvent des plans qui confinent à l’art pictural, tant tout y est pesé, construit, quasi léché – ce que certains aiment à critiquer afin de ne pas trop porter cette série aux nues. Cette scénographie visuelle s’impose pourtant, marque la rétine et notre inconscient, avec des scènes et des plans mémorables. Il faut également féliciter les interprétations parfaites de Riz Ahmed (le suspect), l’immense John Turturro (l’avocat) et Jeannie Berlin (l’avocate de la défunte) qui composent un ballet de procès qui fait déjà figure de culte dans les séries judiciaires. Enfin, la grande force de ce chef-d’oeuvre sériel, c’est d’à nouveau taper dans les travers de la société américaine qui aiment se trouver des bourreaux quand elle patauge dans l’indécis : racisme, pression sociale, misère et laissés-pour-compte (milieu carcéral, etc…) y sont omniprésents, disséqués, mis en exergue de manière frontale et matière à débats.

Encore une fois donc, une grande réussite de la part de HBO.

5

Jean-François Lahorgue

The Night Of –  saison 1
Mini-série américaine de Richard Price et Steve Zaillian
Avec Riz Ahmed et John Turturro
Huit épisodes (de 50 à 90 minutes)
Diffusion US : juillet-août 2016 (HBO)
Diffusion France : août 2016 (OCS City)

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *