Archives:
Patrick Braganti

L’idée est ici de défendre et de promouvoir le cinéma d’auteurs, qu’ils soient déjà reconnus ou en devenir. Ce sont d’ailleurs les postulants de la deuxième catégorie – dont on espère bien qu’ils rejoindront rapidement la première – qui ont notre préférence, respectant par là-même les ambitions et les intentions des créateurs de Benzine. La mauvaise foi et le parti pris ne sont pas totalement absents, histoire de titiller l’esprit critique de nos lecteurs. Bons films et bonnes découvertes.

Real – Kiyochi Kurosawa

À peine remis du diptyque Shokuzai sorti l’année dernière, le prolifique japonais Kiyoshi Kurosawa revient à la charge avec Real, film tout aussi ambitieux, tant sur sa construction que son esthétisme,

Her – Spike Jonze

Dans l’univers futuriste imaginé par l’américain Spike Jonze, la voix féminine d’un système d’exploitation particulièrement sophistiqué peut finir par incarner la vie sentimentale de Theodore Twombly, un homme sensible qui se remet mal d’une rupture,

Beaucoup de bruit pour rien – Joss Whedon

Le pari est audacieux : adapter une pièce de Shakespeare, Beaucoup de bruit pour rien, en la transposant à l’époque actuelle et en respectant le texte originel. Il était aussi excitant quand on découvre

La Pièce manquante – Nicolas Birkenstock

C’est un beau sujet la disparition. Un jour Paula quitte sa belle maison laissant désemparé son mari André et leurs deux enfants, Violette et Pierre. Comment accepter cette fuite et cet abandon sans tenter de les expliquer,

La Cour de Babel – Julie Bertuccelli

La promotion d’une certaine idée de l’école républicaine dans le cadre d’une classe d’accueil dans un établissement du dixième arrondissement parisien devrait largement concourir au consensus autour de ce documentaire politiquement correct.

Braddock America – Jean-Loïc Portron & Gabriella Kessler

Les conséquences de la fermeture des aciéries à Braddock, ville de Pennsylvanie dans le Nord Est des États-Unis, servent de cadre et de fil rouge à ce documentaire réalisé par Jean-Loïc Portron, qui a jusqu’à présent essentiellement travaillé pour la télévision,

How I Live Now – Kevin MacDonald

La guerre nucléaire a ceci de bon qu’elle transforme une adolescente new yorkaise, névrosée et emprisonnée dans une existence aseptisée, en jeune fille, certes tombée amoureuse de son cousin anglais dans la famille duquel elle est venue passer des vacances,

Arrête ou Je Continue – Sophie Fillières

Sans réelle engueulade, juste par des mots assassins sans la moindre attention, Arrête ou Je Continue, titre énigmatique composé d’une injonction suivie d’une menace, est donc l’histoire loufoque et décousue, banale et tragique, d’un couple en train de se décomposer.

Diplomatie – Volker Schlöndorff

L’ennui avec les adaptations pour le grand écran de pièces de théâtre, c’est qu’elles se résument généralement à du théâtre filmé. L’unité temporelle comme spatiale, ainsi que la primauté laissée au texte, n’aide pas à l’expression de la grammaire cinématographique usuelle.

The Grand Budapest Hotel – Wes Anderson

Il est aisé de filer la métaphore pâtissière à propos du dernier film de Wes Anderson, tant le Grand Budapest Hôtel, érigé sur des sommets neigeux, ressemble à une grosse meringue, un appétissant gâteau crémeux.  Nous sommes au milieu du 20ème siècle dans un pays imaginaire qui a un nom de vodka : Zubrowka,

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

TWITTER

B tweets

FACEBOOK

AILLEURS

RSS articles