“Des gens comme eux” de Samira Sédira : un quintuple meurtre à l’illusion parfaite

Pour son quatrième livre, la comédienne Samira Sédira explore les pulsions qui poussent au meurtre, en s’inspirant de l’affaire Flactif, ou tuerie du Grand-Bornand. Sur fond de racisme latent et de rejet social.

Samira Sedina
Samira Sedira © Sabrina Mariez

A Carmac, village apparemment fictif, il fait très chaud l’été. Très froid l’hiver aussi. Le décor est vite planté pour la tuerie annoncée dans la foulée, et inspirée de l’affaire Flactif (ou tuerie du Grand-Bornand). Vous savez, cette famille de cinq (père, mère et leurs trois enfants), assassinée dans son chalet en 2003. En gros, un simple voisin comme vous et moi en avons peut-être (ou comme vous et moi sommes peut-être), décime une famille sur une pulsion de jalousie, de rancœur, de colère ou de rage. Le tout sur fond de racisme latent, le père de famille assassiné étant noir, et le seul dans ce village isolé.

Des gens comme eux de Samira SédiraSamira Sédira a pris plusieurs partis narratifs, en plus d’apparaître en filigrane dans une histoire de rejet latent. Elle ne fait pas son Truman Capote comme elle le dit en interview, ce qui semble à priori dommage justement. Capote dans « De sang-froid »  ou plus tard Emmanuel Carrère dans « L’adversaire » par exemple avaient su créer un lien réel avec les meurtriers pour tenter de mieux les comprendre, donnant une saveur journalistique au récit, rajoutant en plus un indéniable trouble. Mais ici de vérité il n’est pas question, Samira Sédira romance sur du réel, ce qui n’empêche pas du reste le lecteur de s’illusionner. Quant au lien avec le meurtrier pour mieux le cerner – c’est peut-être d’ailleurs ce qui pousse à faire et lire ce genre de livres (comment un homme sain d’esprit peut en arriver là ?), il en est tout de même question et il est interne, puisque c’est la femme du meurtrier qui s’exprime et raconte entre autres l’histoire de son couple, et l’amitié naissante avec leurs voisins. Les chapitres s’enchaînent dans la fluidité d’une écriture sans fioriture, en alternance avec des chapitres consacrés au procès, essentiellement sur le passage à l’acte assassin. Pour une bien belle réussite au final, l’affaire se révélant difficile à lâcher et parfaitement crédible.

Eric Médous

Des gens comme eux
Roman de Samira Sédira
Editions du Rouergue
144 pages -16,50 €
Date de parution : janvier 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.