“Histoires de la nuit” de Laurent Mauvignier : tension au long cours

Laurent Mauvignier prend le lecteur en otage dans les filets de son thriller psychologique à la prose minimaliste et intarissable, dans un huis-clos suffocant, quelque part dans un hameau isolé.

 Laurent Mauvignier
© DR

Le pitch complet pourrait se dérouler en une poignée de lignes, le livre quant à lui compte plus de six cents pages. C’est dire combien le rythme des évènements y est lent, très lent, même si le lecteur ne s’endort jamais, bien au contraire, embarqué qu’il est dans un polar rural sous tension psychologique où tout semble y être disséqué, le long d’un incessant courant de phrases marathoniennes qui délivrent au compte goutte les informations sur les protagonistes, leurs sentiments, leurs émotions, leur passé, leurs intentions, leurs actions, leurs relations, leurs moindres gestes et j’en oublie.

Laurent Mauvignier - Histoires de la nuitÇa se passe au hameau isolé des Trois Filles Seules, où réside néanmoins un héritier mâle, Bergogne le paysan local, qui a rencontré sur le tard Marion la citadine tumultueuse et sexy, au passé incertain. Ils sont mariés, Ida est née, le bonheur est dans le pré pourrait-on croire, si ce n’étaient les problèmes d’un couple bancal, auxquels Bergogne fait front en allant quelquefois aux putes dans la ville voisine pour éponger sa frustration sexuelle. Ajoutez-y une artiste peintre avec son chien en tant que voisine, Christine, véritable Tatie poule pour Ida, quelques vagues menaces sous forme de lettres anonymes et vous tenez les ingrédients principaux avant que tout s’emballe en une journée éreintante dans un huis-clos suffocant. Et au déroulé lent, le lecteur au supplice d’une tension permanente. Diablement pris, ensorcelé, les neurones empêtrées dans les circonvolutions de pensées ou autres louvoiements de réflexions, désirant toujours en savoir un peu plus avant d’aller respirer un bon coup.

Laurent Mauvignier n’en finit pas de scanner tout ce qui semble pouvoir l’être et même plus, sa prose intarissable se déploie au diapason d’un laser sensible au moindre frétillement, il sillonne la plus minime ride et ne s’essouffle jamais, tenant ses personnages comme un marionnettiste virtuose et entortillé dans son entrelacement de fils. Et ça fonctionne plutôt très bien, j’ai eu la sensation de tenir un polar d’un genre quelque peu expérimental (mais on est chez Minuit quand même), où le plaisir de lecture semble néanmoins intellectuel avant d’être émotionnel, tant la matière grise est sollicitée pour le suivre.

Eric Médous

Titre : Histoires de la nuit
Auteur : Laurent Mauvignier
Editeur : Editions de Minuit
24,00 €, 640 pages
Parution : 3 septembre 2020
ISBN : 9782707346315