Auteur
Franck Rousselot

Kevin Morby – Singing Saw

Si vous ne deviez écouter qu’un seul album cette saison, ce sera le Singing Saw de Kevin Morby. Un rêve de splendeur folk au goût de classique instantané qui donne envie de taquiner les grands espaces, la six-cordes et l’obscurité.

Bibio – A Mineral Love

Le retour de Bibio et de son art pop-folk-groove, c’est le droit à la légèreté et l’insouciance retrouvées. A Mineral Love ou la célébration du groove vintage, du folk musardant.

Low – One And Sixes

Attention, grand frisson. Retour de Low avec Ones And Sixes, album de feu et de glace, somptueux écrin sonore teinté de rock industriel où le groupe d’Alan Sparhawk déploie en majesté son slowcore âpre, tendu et réconfortant. Déjà un classique.

Gardens & Villa – Music For Dogs

Devenus simple duo, les Gardens & Villa grandissent bien. Relecture de l’avant-garde du rock 70’s et pop catchy ironique s’y mêlent avec harmonie. Une « musique pour chiens » qui ne manque pas de mordant.

C Duncan – Architect

Surprise de la fin d’été, cet Architect signé par C Duncan, jeune nouveau venu écossais, est déjà un des plus beaux albums pop de l’année. Voyage aérien entre pop de chambre et folk ambient, aux choeurs planants et arrangements de soie. Le génie anglais, tout simplement.

Les Innocents – Mandarine

Une fois n’est pas coutume, le retour des Innocents échappe à la malédiction des vieux groupes reformés. En forme de Mandarine fraternelle, un élégant précept d’art pop de haute volée où le duo égalise avec leurs meilleurs collègues anglo-saxons. Miam !

Jacco Gardner – Hypnophobia

Après un Cabinet Of Curiosities vintage, c’est un Hypnophobia psyché pop vivifiant que nous ramène Jacco Gardner. Une relecture rétro-futuriste très cinématique sur laquelle planent les ombres mêlées de Syd Barrett, Dario Argento ou Broadcast. Un livre d’images et rêves éveillés joliment réussi.