Jean-Jacques Perrey, In The Moog For Love

Pionnier de la musique électronique, spécialiste du synthé Moog et compositeur de génie, Jean-Jacques Perrey est décédé à l’âge de 87 ans. Retour sur celui dont les musiques font depuis longtemps partie du patrimoine sonore français.

Jean-Jacques Perrey lors d’un concert à Genève en 2008
Jean-Jacques Perrey lors d’un concert à Genève en 2008 © Salvatore Di Nolfi

Les gens de 40 ans et plus ont sans doute écouté sans le savoir beaucoup de musiques de Jean-Jacques Perrey à une époque où la deuxième chaîne s’appelait Antenne 2 et quand, en guise d’interlude, les programmateurs de l’époque diffusaient un drôle de petit dessin animé dans lequel un gros A et des petits 2 aux formes humaines se baladaient sur des pages calligraphiées. La musique qui accompagnait cette animation était l’œuvre de ce génial composteur décédé le 4 novembre 2016 à Lausanne, à l’âge de 87 ans.

Le nom de ce pionnier de la musique électronique et France, mais aussi aux États-Unis, est resté inconnu ou presque jusqu’à la fin des années 90, jusqu’à ce que la French Touch (Air a enregistré un titre en duo avec JJ Perrey) et quelques producteurs de musique électronique anglais (Fatboy Slim…), alors tous en quête des meilleurs samples, remettent au goût du jour toute cette génération de compositeurs de musique électronique, plus ou moins expérimentale, des années 60 70, tous ces précurseurs oubliés parmi lesquels on trouvait Jean-Jacques Perrey.

La nostalgique et la Madeleine de Proust faisant, plus les rééditions en CD, on redécouvrait donc aux débuts des années 2000 les fabuleux trésors de la Library music, le tube Pop Corn, l’album The In Sound From Way Out en 1968 (composé avec Gershon Kingsley) et plus généralement tous ces vieux sons électroniques qui ont bercé notre enfance, parmi lesquels on trouve ceux du fameux, moog puis mini moog, popularisés par Jean-Jacques Perrey.

En plus des superbes albums sortis à la fin des années 60, contenant ces fameux jerks électroniques endiablés, ces ritournelles sautillantes et souriantes que les enfants adorent – faites le test  chez vous ! –, on pourra retrouver Jean-Jacques Perrey dans son dernier album,  ELA, composés en compagnie de l’excellent David Chazam, mais également dans le très beau documentaire de Gilles Weinzaepflen, Prélude au Sommeil – J.J. Perrey et la Musique, sorti en 2008.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *