Godless : la meilleure série western depuis Deadwood

Le western s’offre une nouvelle déclinaison en mode sériel avec Godless, une histoire de vengeance et de résistance dans le grand Ouest, filmé magnifiquement.

Godless - Netflix

Jusqu’alors, Deadwood, et dans une moindre mesure, Hells On Wheels étaient le deux références en matière de série western moderne. On pourra désormais y ajouter Godless, série Netflix produite par Steven Soderbergh dans laquelle on retrouve toutes les thématiques propres au genre, sans pour autant que l’on ressente une quelconque impression de redite après visionnage des sept longs et beaux épisodes qui  constituent cette série.

Godless - NetflixA la fin du XIXe siècle, du côté du Nouveau-Mexique, une petit ville a connu un terrible drame : tous les hommes ou presque sont morts à la mine. Depuis, ce sont les femmes, le shérif et son jeune adjoint qui dirigent LaBelle. A l’extérieur de la ville, un peu en marge de la communauté, Alice Fletcher gère un ranch en compagnie de son fils et sa belle mère. C’est chez eux que débarque un soir Roy Goode, un hors-la-loi blessé et en fuite. C’est le films adoptif du terrible Frank Griffin. Homme sans pitié et terreur du Far West, ce dernier est prêt à tout pour retrouver Roy qui s’est enfuit avec l’argent d’une attaque de train.

Godless fut la bonne surprise de la fin d’année 2017 ! Car derrière ce western de prime abord classique, co-écrit par Scott Frank (scénariste de Minority Report, Get Shorty, Logan…) et Steven Soderbergh, on découvre une histoire complexe dont les influences nous ramènent du côté de Peckinpah, Clint Eastwood et Tarantino avec ces décharges de violence et de barbarie soudaines et savamment distillée tout au long de ces 7 épisodes dont la plupart font plus de 70 minutes. Une durée rare en matière de série mais qui permet au réalisateur de prendre son temps, de s’attarder sur des personnages pour la plupart très attachants mais aussi sur les paysages filmés dans un format en cinémascope finalement assez judicieux.

De cette histoire chargée d’amour et de haine, de moments de pure contemplation mais aussi de moment de tension et de pure violence, restera avant tout le plaisir d’avoir assisté à un grand spectacle, fidèle aux codes du genre, tout en étant capable par moment de vous surprendre et de vous captiver totalement. Chose que l’on ne pensait plus possible depuis la fin de Deadwood. Mais la vraie bonne idée de Godless est sans doute d’avoir mis aux commandes de cette petite ville et donc au cœur du récit des femmes, dans un univers hyper masculinisé, et sans que cela ne relève au aucun moment de l’artifice scénaristique.

Au final, c’est une très bonne surprise que nous a réservé là Netflix, avec une série qui se regardera comme un très long film découpé en plusieurs parties, avec toutefois un petit bémol : le 7e épisode assez facultatif qui vient bizarrement se rajouter alors que l’histoire semblait bouclée à l’issue du 6e.

Benoit RICHARD

Godless
Série Américaine créée par Scott Frank
Avec Jack O’Connell, Michelle Dockery, Scoot McNairy…
Genre :Western
7 épisodes de 40 à 120 minutes
Première diffusion sur neflix en novembre 2017

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Souscrire  
Me notifier des