[interview] Jean Dytar : « Au moment où je faisais l’album, on découvrait l’épave d’un bateau dont je parle dans le livre ! »

De passage à Angoulême lors du dernier festival, Jean Dytar revient pour Benzine sur son troisième album, Florida, dans lequel il narre avec brio une aventure coloniale française au XVIe siècle qui a tourné au tragique en Amérique du nord.

Florida – Jean DytarAprès Le Sourire des marionnettes (2009) et La Vision de Bacchus (2014), cet homme humble et curieux continue à tracer patiemment son sillon avec une nouvelle œuvre traversée par la réflexion et le souci de vérité, où transparait un humanisme indéniable.

Tout en simplicité, l’auteur lyonnais nous explique comment il a su maintenir la flamme sur ce projet ambitieux qui aura duré quatre ans avant sa publication en 2018. Son regard s’allume quand il évoque la découverte au large de la Floride, pendant l’écriture de Florida, d’une épave qui serait celle du vaisseau du commandant Jean Ribault dont il est question dans le livre. Au-delà de l’aspect historique, ce sont les personnages de cartographes qui lui ont donné envie de traiter ce chapitre de la colonisation française, à une époque où les guerres de religion battaient leur plein dans le Royaume de France et contribuèrent à l’exil d’une communauté de Huguenots en quête d’une terre promise.

L’interview en vidéo de Jean Dytar :

Propos recueillis le 26 janvier 2019 à Angoulême par Laurent Proudhon.

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des