INITIALES S.G : N°4 : Gainsbourg quatrième

Pour les 30 ans de la mort du grand Serge Gainsbourg, ses 16 albums studios chroniqués par lui-même ou presque. Cette semaine le ” N°4″ enregistré avec l’orchestre d’Alain Goraguer et sorti le 23 mai 1962.

JACKPOT !! Ça y est !!

Merci M’sieur Prévert, merci à toi Poète prolo !
Tes feuilles mortes n’ ont pas ressuscitées qu’une chanson qui traînait dans mon piano, mais aussi et surtout, le moral en berne d’un pauvre homme; qui commençait à se demander sérieusement si son Poinçonneur des Lilas n’avait pas fait le bon choix.

gloire à toi Jacquot ! Et merci pour le coup de pouce.

Ça fait du bien, nom de Dieu ! J’demandais pas le paradis ! Juste de quoi bouffer un petit peu et boire un petit peu plus. C’est pas le bout du monde !

Les cabarets commencent à se remplir là où je passe.
Ils se sont habitués à ma sale gueule. Le regard des femmes aussi s’est adouci avec ma petite célébrité.
Je ne suis plus l’animal qu’on montrait du doigt sur scène et qu’on venait voir pour se marrer entre copains.
J’ai changé de statut, bande de cons ! !

Elles se demandent c’qui peut bien y avoir dans cette vilaine caboche, c’qui s’passe derrière ces yeux vitreux et ce regard coquin ? Approchez mes poulettes, n’ayez pas peur du grand méchant vous !

Laissez-moi profiter de ma nouvelle vie ! ! Putain, j’adore être une VEDETTE ! ! !

Mon quatrième disque vient de paraître.

Le succès arrive. C’est pas aujourd ‘hui que j’vais changer mon fusil d’épaule.
Les Yéyés ? Ça passera comme c’est arrivé. Si un de ces jeunots dépasse le million de ventes, on pourra toujours y jeter un oeil.

Pour l’instant le numéro 4 ! Du Jazz, du Jazz et des mots ! ! On continue ! !

Baudelaire ? ! Et en musique le maudit !
On se serait bien entendu tous les deux autour d’un verre d’absinthe.
On va bien le faire danser son serpent à Charlot !

Allez un p’tit effort. Encore un succès comme La chanson de Prévert et c’en sera définitivement fait de ma crédibilité dans la chanson.
J’croise les doigts.

Ah oui, tiens ! Y a encore cette chansonnette pour Juliette.
Encore une qui a pas froid aux yeux. L’existentialisme c’est pas dans les bouquins de Sartre ou de mon pote Vian que ça s’apprend, c’est bien dans le plumard douillet de la Gréco que ça s’appréhende le mieux.

La Javanaise qu’elle s’appelle ma chansonnette. Elle a beaucoup aimé.

Renaud ZBN

Tracklist :

1.Les Goémons
2.Black Trombone
3.Baudelaire
4.Intoxicated Man
5.Quand tu t’y mets
6.Les Cigarillos
7.Requiem pour un twisteur
8.Ce grand méchant vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.