5 + 5 = les disques préférés de Pacôme Genty

Pacôme Genty, l’ancien membre d’Erevan Tusk, vient de faire paraitre un premier album solo de chansons pop très varié. Dans la foulée de cette sortie, il nous livre  une sélection très personnelle de 10 albums d’hier et d’aujourd’hui.

pacome-gentil-2021
© Jeanne Madic

Le premier album solo de Pacôme Genty est une belle surprise. Celui qui a fait ses débuts aux côtés d’Arman Méliès et que l’on a connu par le passé dans les groupes Erevan Tusk et Rrose Tacet, fait son retour en solo sous son propre nom avec un album pop extrêmement varié. 10 chansons chantées en anglais mais aussi un peu en français, magnifiquement arrangées, avec ici, la présence d’un saxophone, ou là, celle, plus prononcée, de sonorités électroniques. Un album aux charmes multiples à écouter aussi bien en balade qu’en position allongée.

5 disques du moment :

Alice Coltrane – Ptah, The El Daoud

Comme pour l’album d’Harold Budd (cité plus bas), c’est un disque très riche, très libre dont les multiples écoutes révèlent des sentiments nouveaux. Je recommande particulièrement le morceau Blue Nile.

The Blue Nile – A Walk Across the Rooftops

The Blue Nile est un groupe écossais des années 80. Une sorte d’art rock sophistiquée où les sons de synthétiseurs permettent d’accéder au ciel rapidement. Souvent comparés à tort à un sous Talking Heads, ils ont complètement leur style et méritent beaucoup plus d’attention.

Don Nino – A Beautiful Cloud

Nicolas Laureau tisse sa toile dans des chansons à la fois complexes et directes. Au moment où j’ai découvert son album “On the bright scale”, cela correspondait exactement au son que je voulais faire. Ses albums, depuis, m’accompagnent et je les écoute avec grande attention. Il compte maintenant parmi mes amis et j’ai la chance de pouvoir l’accompagner sur scène.

Moondog – Moondog 2

Sacré personnage dont je recommande la biographie. ET sa musique bien sûr. Pleine d’humanité, elle apaise et rend plus humble. Il y a quelque chose de magique et de sacré.

Arman Méliès – Laurel Canyon

 

Arman Méliès est un des rares artistes qui chantent en français et me touchent particulièrement. Il y a dans ses textes tout ce que j’aime : c’est à la fois crypté, abstrait mais aussi stellaire et lumineux. J’aime ses recherches sonores. J’y reviens souvent. Ça a été mon professeur de guitare étant ado. On est devenu ami par la suite. J’ai eu la chance de l’accompagner sur scène aux synthétiseurs et à la guitare.

5 disques pour toujours :

Harold Budd – The Pavilion Of Dreams 

Un magnifique disque tout en apesanteur et en douceur parfait pour s’endormir ou pour une sieste. Propice à des rêveries infinies. Produit par Brian Eno.

Dean Blunt – the redeemer

Sur ce disque de l’anglais s’exprime une modernité sobre, une mélancolie contenue et légère. Sublimé par des arrangements minimaux, la voix mixée toujours très devant. Ça a été une des références au moment de l’écriture de mon disque.

Milton Nascimento – Tudo O Que Você Podia Ser

Il y a tellement de chanteurs brésiliens que j’adule…Caetano Veloso, Tom Zé… et Milton Nascimento. La pureté de sa voix et sa sensibilité… une pépite rare.

Eric Dolphy – Musical Prophet

Eric Dolphy fait partie de mes idoles musicales. Comme Sun Ra, Arthur Russell et Moondog, il fait partie des musiciens qui tissent des ponts entre les genres. Je fais aussi un petit peu de clarinette. J’admire son jeu volatile et expressionniste de clarinette basse.

The Durutti Column – Without Mercy 

Vini Reilly fait partie des musiciens que j’ai beaucoup écouté et qui m’ont grandement influencé. Il y de la noirceur certes mais, comme dans les toiles de Soulages, aussi beaucoup de lumières. C’est un de mes guitaristes favoris.

Pacôme Genty – Debut

(PIED DE NEZ COLLECTION / Microcultures / Kuroneko) 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.