“La Divine Comédie” : une version convenue mais utile pour découvrir l’œuvre de Dante

Avec le manga La Divine Comédie, Soleil nous propose une excursion commentée qui nous mène des tréfonds des enfers aux merveilles du paradis.

La Divine Comédie - Adaptation de Dante Alighieri - Variety Artworks
© VARIETY ART WORKS / EAST PRESS 2008

Le projet était audacieux, traduire en images le long poème de Dante. Oubliez toute forme de poésie, mais la symbolique médiévale est préservée. La collection « classique » de l’éditeur Soleil m’intriguait. Elle propose Ainsi parlait Zarathoustra, Du Contrat social, La Théorie de la relativité ou Le Capital. Prudemment, j’optais pour un poète du XIVe siècle. Écrit en tercets enchaînés d’hendécasyllabes en langue vulgaire florentine, le poème de Dante Alighieri se veut une représentation allégorique de l’au-delà chrétien médiéval.

La Divine Comédie - Adaptation de Dante Alighieri - Variety ArtworksBrûlant d’un amour non partagé pour la belle Béatrice, Dante perd toute volonté à l’annonce de sa mort. Virgile, le poète de la Rome Antique, lui propose de le conduire au travers des « royaumes de l’après-vie » vers sa belle.

Est-ce par un excès de lucidité sur la qualité de l’ouvrage que le texte et le dessin ne sont pas signés ? Conformes aux standards du manga, le graphisme est rapide, mais expressif, le découpage sans surprises, seuls quelques monstres et anges sont mieux travaillés, dont un beau Cerbère.

Le texte est simple, simpliste si on devait se reporter à l’original. Comparons un court extrait du chant 32, dans la traduction de Lamennais (1863) :

« Qu’épaisse était la croûte de ce lac : dessus serait tombé le Tambernicchi, ou la Pietrapana, que les bords mêmes n’auraient pas craqué.
Et comme pour coasser se tient la grenouille, le museau hors de l’eau, alors que souvent la villageoise songe qu’elle glane,
Livides jusque-là où se peint la honte, étaient les ombres dolentes dans la glace, claquant des dents comme craquètent les cigognes.
Chacune tenait le visage baissé : la bouche, du froid, et les yeux, de la tristesse du cœur, en elles rendent témoignage.
Après qu’autour mes regards eurent un peu erré, à mes pieds je les arrêtai ; et j’en vis deux tellement serrés, que se mêlaient les poils de la tête. »

À l’adaptation contemporaine :

« Incroyable, tout est recouvert de glace ».

Je doute que cet ouvrage rapproche ses lecteurs de Dante, mais ils bénéficieront d’une initiation à l’eschatologie.

Stéphane de Boysson

La Divine Comédie
Adapté de Dante Alighieri
Scénario : Variety Artworks
Dessin : Variety Artworks
Éditeur : Soleil
192 pages – 7,99 €
Parution : 29 décembre 2021

La Divine Comédie – Extrait :

La Divine Comédie - Adaptation de Dante Alighieri - Variety Artworks
© VARIETY ART WORKS / EAST PRESS 2008