“Semences” : un éprouvant voyage dans un futur trop proche

Avec Semences, Ann Nocenti et David Aja nous immergent dans une angoissante dystopie où la Terre et l’humanité se meurent. Un récit ciselé à la fin surprenante.

Semences - Ann Nocenti & David Aja

Se plonger dans Semences, c’est vivre une expérience dérangeante qui rappelle celle de la lecture de l’extraordinaire Tous à Zanzibar. Dans ce roman fondateur du cyber-punk, John Brunner multipliait les personnages et les fils narratifs pour peindre une planète surpeuplée, polluée et livrée à des multinationales prédatrices. Imaginé en 1968 cet univers en perdition s’est révélé assez proche de celui, bien réel, de 2022.

Semences - Ann Nocenti & David AjaDans un format plus court, Ann Nocenti actualise la prophétie de Brunner. Dans un monde qui pourrait être le nôtre, l’humanité court à sa perte. Des pluies toxiques imposent le port de tenues et de masques de protection. L’armée contrôle l’application des normes de sécurité, mais autorise le passage définitif, car sans retour possible, vers la mystérieuse Zone où les Luttites (nom donné jadis aux ouvriers anglais qui s’opposèrent, sans succès, aux machines à tisser qui les condamnaient à la misère) vivraient sans technologie. Au fil de courts chapitres, nous découvrons une quinzaine de personnages, tous plus ou moins liés à une enquête journalistique, mais aussi des abeilles et des corneilles.

Gabrielle, directrice de journal, affirme, preuves à l’appui, que la vérité importe peu : seul compte le tirage. Au final, la « vérité » est l’histoire la plus communément acceptée par la population. Le pouvoir et la presse créent des rumeurs qui peuvent ainsi se transformer en « vérités ». Astra, sa journaliste, enquête sur les amours d’un extra-terrestre et d’une terrienne. Ces humanoïdes sont des scientifiques envoyés dans les mondes condamnés afin de récolter des semences, à toutes fins utiles. Or, touchés par notre misère, les savants se prennent au jeu. Le premier tente de nous sauver par la technologie en introduisant des abeilles robotiques ; le second par des cultures de champignons ; le troisième a fécondé Lola. Des Luddites anticipent la montée des eaux en réparant un navire. Des jaloux empoisonnent les Luddites…

Le dessin de David Aja est surprenant. Il privilégie un format de neuf cases identiques qui laissent une place importante au texte. Son style d’apparence photoréaliste se révèle très travaillé. Les détails ont été effacés et la trame a été retouchée avec des pointillés, une coloration verte uniforme et un étrange motif récurrent d’hexagones. L’ensemble réussit à imposer une atmosphère de réalité altérée qui renforce le sentiment d’étouffement du lecteur. Avons-nous entre les mains un angoissant documentaire ? Où est la vérité ? Lucide, Lola s’interroge : « On a tué la planète, mais était-ce un meurtre ou un suicide ? »

Stéphane de Boysson

Semences
Scénario : Ann Nocenti
Dessin : David Aja
Éditeur : Futuropolis
128 pages – 20 €
Parution : 9 février 2022

Semences — Extrait :

Semences - Ann Nocenti & David Aja