Pierre-Yves Macé – Sylvain Chauveau – L’Effet Rebond

Il faut le rappeler, quand on parle d’audace au sein de la scène française, on peut toujours compter sur Sylvain Chauveau. Avec L’Effet Rebond, cette double-création à quatre mains avec Pierre-Yves Macé, il le démontre une fois encore. Entre expérimentations minimales, Pop frelatée et dissonance bruitiste, L’Effet Rebond ne se laisse pas capturer ni enfermer dans des étiquettes.

©Thomas Jean Henri

Aimez-vous être dérouté, parfois dérangé par la création ? Peut-être préférez-vous vous prélasser dans des lignes mélodiques soyeuses  ? Et si cette interrogation n’avait pas de sens, si tout n’était finalement qu’une question de moment ? Et si l’on pouvait et expérimenter et se prélasser ? Et si l’on pouvait être expérimental et audacieux sans être hermétique et abscons ? Et si l’on pouvait être radical sans jamais perdre en chemin son auditeur ? Si l’on pouvait se réclamer des oeuvres les plus exigeantes de l’école minimale américaine sans pour autant se poser en déconstructeur de la ligne mélodique ? Et si la mélodie restait la pièce maîtresse, la ligne de flottaison ultime de l’inspiration de l’artiste ?

L’exigence court tout au long de la discographie de Sylvain Chauveau, une exigence qui ne prend jamais pour un imbécile son auditeur. Un pied dans la Pop (on se rappelle son album de reprises de Depeche Mode, Down To The Bone en 2005), un autre dans l’expérimentation (le superbe Kogetsudai en 2013 par exemple), Sylvain Chauveau hésite en permanence entre geste radical et instantanéité ert place son répertoire parmi les plus audacieux de la scène française. On rappellera ici l’importance du label Brocoli et de ses artistes satellites comme Minizza, Pierre-Yves Macé, Rainier Lericolais, le projet trop rare de David Sanson, That Summer comme autant d’artistes issus du même moule. Ces musiciens nourris à la musique Cold Wave et industrielle des années 80, ces compositeurs tout autant influencés par David Sylvian que par les travaux de Coil, à jamais remués et remis en question par les explorations de John Cage ou celles de Moondog. Ces artistes nourris aux arts plastiques, à la collaboration, aux mélanges des genres et des individus.

L’Effet Rebond est en soi un objet singulier, ce n’est pas un et unique album mais une entité à deux visages, à partir de compositions pré-existantes de Sylvain Chauveau, ce dernier convie Pierre-Yves Macé, son collaborateur régulier depuis une vingtaine d’années à reconstruire à partir de ces matériaux des textures inédites qui n’appartiennent ni à l’un ni à l’autre mais à quelque chose qui relève de la symbiose et de la complicité de deux amis musiciens. Le disque se décline sous deux pendants, la Version Iridium de Pierre-Yves Macé et la Version Silicium de Sylvain Chauveau. Entre les deux, peu de choses en commun si ce n’est leur radicalisme et leur jeu sur la durée. D’un côté Pierre-Yves Macé qui transporte sa musique dans un déconstructivisme pas si éloigné du répertoire contemporain, de certaines oeuvres de Tortoise, de l’autre Sylvain Chauveau qui se joue des formats comme sur un SCG inaugural long de près de 18 minutes puis privilégiant la concision d’un Haiku.

D’un côté l’expressivité dissonante de Pierre-Yves Macé, de l’autre l’impressionnisme suggestif de Sylvain Chauveau. L’auteur du Livre Noir Du Capitalisme (2000) parvient à réconcilier les deux versants de David Sylvian, l’expérimental et le plus pop dans des squelettes de chansons, dans des promesses à peine évoquées. Soutenu sur ce disque par Peter Broderick et Machinefabriek, c’est sans doute celui des deux protagonistes à l’oeuvre sur L’Effet Rebond qui offre la clé qui permet de rentrer dans ce disque complexe, il ne nous donne pas les codes à pleine main mais par les allusions que sa voix et son chant chaud laissent passer, il nous dessine quelques indices incertains comme ce “Quelque chose est en train d’avoir lieu mais quoi ?” qu’il répète sans cesse comme un mantra, comme une parole rassurante et inquiétante à la fois sur Cd.

Effectivement, quelque chose est en train d’avoir lieu mais quoi, on ne le saura jamais vraiment, un acte radical et immédiat peut-être. L’Effet Rebond se plaît à nous déboussoler, à nous troubler et à nous surprendre.

Greg Bod

Pierre-Yves Macé – Sylvain Chauveau – L’Effet Rebond
Sortie le 14 octobre 2022
Label : Subrosa