Midlake – The courage of others

midlake.jpgS.’ils nuisent globalement à  la joie de vivre, les titres de l’album de Midlake (comme avant lui Trials of Van occupanther) sont d’une beauté à  s’asseoir par terre, au sens propre.

Qu.’on soit au milieu d’une vallée Seine et Marnaise ou au beau milieu de l’avenue de Wagram à  Paris, les mélopées inventées par la petite troupe de Denton au Texas, mise en lumière à  la faveur de sa signature européenne avec Bella Union circa 2006 étreignent, touchent, remuent.

Reprenant les ferments qui avaient fait de leur précédent album une galette indispensable, Midlake revient avec un album tout en demi teinte, demi tempo, demi gris ingrédients et signature de la formation.

Resserrant la formule qui faisait du précédent album une sorte d’opéra rock indie, Midlake avance en mode guitare, basse batterie pour fournir 11 titres qui vont à  coups sûrs encore ajouter à  la magie du groupe auprès du public.

Midlake concentre sa méthode sur l’essence de ce qui fait un groupe rock, mais n’oublie pas les prétentions, somme toutes, fort avouables de donner dans l’album grandiose. l’effet opéra rock est ici moins immédiatement perceptible. Seul demeure une certaine théâtralité aux titres,  qui se déroulent souvent comme une spirale inversée, partant d’un climax pour progressivement élargir ses prétention à  coup de montée progressive de la force du chant, de mélodie tendant à  s’ouvrir jusqu’au refrain, et un subtil calcul d’arrangements (triangle, instruments à  vent) qui donnent toute leur mesure sur le final de chaque titre.

l’ensemble est subtilement beau, malgré la tristesse qui semble se dégager de l’ensemble. Chaque titre est une perle dans son écrin de nacre, un camée familial oublié dans un écrin de velours. On s’émeut dont Tim Smith habite chaque chant, chaque histoire. On se laisse porter au gré du clapotis de cette rivière de larmes retenues. Des larmes qui se déverseraient à  retardement, comme à  l’évocation d’un souvenir douloureux ou au constat d’une vie gâchée.

Et en fait c’est peut-être ça la grande force de Midlake, et même si on se demande pendant combien d’albums ils vont réussir à  modifier leur formule sans changer totalement le fusil d’épaule. Midlake c’est la grande capacité (ça n’arrive qu’avec des groupes comme Sigur Ros, The national, les Tindersticks ou bien même Richard Hawley) d’arriver à  se servir de sa musique pour atteindre, caché sous nos mille carapaces et la gangue de béton de nos habitus culturels, ce petit morceau de chair qui subit, palpite , souffre et aime.

Assurément un des albums qui luttera pour garder longtemps sa place au soleil de mon PC. Euh non, sa place sous la pluie.

Denis Verloes

4.gif

Tracklist
01. Acts Of Man 2:57
02. Winter Dies 5:06
03. Small Mountain 3:37
04. Core Of Nature 4:29
05. Fortune 2:05
06. Rulers, Ruling All Things 4:24
07. Children Of The Grounds 3:56
08. Bring Down 3:41
09. The Horn 4:06
10. The Courage Of Others 3:18
11. In The Ground 4:13

Date de sortie : 1 février 2010
Label : Bella Union / Cooperative music

Plus+
Le site officiel
l’espace Myspace
Les vidéos via Google
Ecouter l’album via Spotify
La chronique de Trials…

La vidéo de Acts of man via Youtube

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *