Les 50 ans du label Saravah à la radio

Les 50 ans du label Saravah fêtés comme il se doit sur le Service Public radiophonique avec deux émissions en l’honneur de la maison de disques fondée par Pierre Barouh en 1965.

Les 50 ans du label Saravah à la radio
© Charles Berbérian

Dans Continent Musiques, Matthieu Conquet reçoit Pierre Barouh, sa fille Maïa Barouh, Séverin et Charles Berberian pour parler de l’histoire de ce label fondé en soutien au film Un homme et une femme de Claude Lelouch dont personne ne voulait et qui obtiendra la Palme d’Or à Cannes quelques mois plus tard.

Un label aujourd’hui adulé par toute une génération de compositeurs français (Mathieu Boogaerts…) et de jeunes labels (Le Saule) dont le slogan à la fois génial et tellement bien dans son époque était “Il y a des années où l’on a envie de ne rien faire”

Dans Easy tempo pas d’invité mais deux heures de musiques tirées du catalogue très éclectique de Saravah avec au menu : David Mc Neil, Francis Lai, Brigitte Fontaine, Jean-Roger Caussimon, Pierre Barouh et tant d’autres, tombés dans l’oubli et que l’on redécouvre avec bonheur. Deux heure de jazz, de chanson, de musiques brésiliennes à  ne pas manquer !

> L’émission “Bon anniversaire Saravah !” du 20 novembre 2016 en mp3

A noter enfin qu’une compilation, Les 50 ans de Saravah, enregistrée avec des artistes français du moment, permettra de retrouver dans de nouvelles orchestrations des chefs-d’œuvre tels que Samba Saravah, Dommage que tu sois mort, ou Cet enfant que je t’avais fait.


One thought on “Les 50 ans du label Saravah à la radio

  1. Ceux qui ont eu la chance du partage avec Pierre Barouh savent que ce n’est pas seulement un ami qui est trop tôt parti sur l’autre rive. Pierre était aussi un grand humaniste aux qualités rares et d’une générosité enjouée. Il a certainement consacré plus de son temps au talent des autres qu’au sien. En 35 ans d’amitié, je ne l’ai pas une fois entendu dire du mal de quelqu’un…. Plus qu’un poète talentueux, dont l’art traversera et traverse déjà les générations, Pierre restait attentif à ce et à ceux qui l’entouraient, avec bienveillance, intelligence, courtoisie. Il faut s’inspirer du patrimoine qu’il nous lègue : ses messages sont immortels, sincères, fondés, réfléchis, profonds…car il est également un homme de grande culture. Et nous en avons tant besoin ! Sensible à la nature, au respect et à la beauté du Monde, son regard sans frontières était un hymne à la rencontre et au partage. Saravah ! merci de tous tes cadeaux très cher Pierre ! je suis inconsolable.
    Alain Rançon

Comments are closed.