Noveller – A Pink Sunset For No One

Un disque planant, aux ambiances parfois glauques, parfois étranges, mais en tout cas très réussi signé de l’Américaine Noveller.

noveller Sarah Lipstate

Derrière un son une musique, un style, il y a toujours une représentation, une image mentale que l’on se forge à propos de l’artiste que l’on écoute – un peu comme les voix à la radio… même si c’est de moins en moins le cas depuis que les émissions sont filmées – et qui parfois se trouve être à l’extrême opposé de la réalité. Ce fut le cas pour moi avec Noveller.

Noveller – A Pink Sunset For No One cover albumAlors que j’imaginais un musicien à l’allure sombre et austère, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que derrière cette musique ambient guitar instrumentale, dont cette production et ces sonorités qui peuvent évoquer les vieux albums de Mike Oldfield, se trouve Sarah Lipstate, une brunette d’une petite trentaine d’années dont le look évoque plus une chanteuse de pop qu’une guitariste de musique instrumentale un brin cérébrale.

Au-delà de l’anecdote et du clin d’œil, A Pink Sunset For No One est un bel exercice de style à base de guitares électriques arrangées autour de divers effets (delay, echos, larsens, boucles…) avec des harmonies parfois surprenantes et pliens de nuances, dans un registre qui n’est pas évoquer par moment certains groupes de musique progressive des années 70 et dont les titres faisaient, tout de même à l’époque, le double ou le triple de la durée de ceux de Noveller.
Un disque aux climats parfois orageux, parfois apaisés, avec un petit côté BO de vieux film de SF ou ambiance de fin de monde. Un dsique un peu hors du temps et, quoi qu’il en soit, vraiment réussi.

Benoit RICHARD

Noveller – A Pink Sunset For No One
Label : Fire records
Sortie : 10 février 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *