Wellbird – Menu

Rassemblé autour de Sammy Decoster, le projet Wellbird propose un premier Ep gentiment psychédélique, chaleureux et très emballant.

wellbird photo facebook

Wellbird, c’est un peu un supergroupe, à savoir la combinaison de la rencontre de Sammy Decoster qu’on ne limitera pas à son seul Tucumcari dont un successeur est enfin annoncé. On pourrait ajouter sa collaboration de longue date avec Fabien Guidollet tant avec Verone que le plus récent Facteurs Chevaux. Ici il est accompagné de Jim Paillard et d’Alex Viudes d’Erevan Tusk mais aussi de Nicolas Puaux de Narrow Terrence. Que ceux qui viennent chercher ici les complaintes étranges et folk de Facteurs chevaux passent leur chemin. C’est bien dommage car ils passeront à côté d’une Flower Pop énergique qui pioche tout autant dans les 90’s que dans le psychédélisme régressif des années 60-70 comme sur Gris Métallisé, mais également dans un folk tremblant à l’image du Temptation final, paroxystique et superbe. On y surprend un Nino Ferrer décontracté et énergique quand ils ne suivent pas les chemins d’une Twee-Pop.

Wellbird - Menu cover albumC’est frais, volontiers positif et d’une spontanéité de ceux qui ne veulent rien prouver mais juste prendre un maximum de plaisir ensemble et avec nous. Il ne faudrait pas voir pour autant dans ce projet une seule vertu récréative car tous ensemble tentent des confrontations entre Crosby, Still Nash and Young et les Pixies comme sur Crawl Up In Me. Les climats sont très lunatiques, sans doute à l’image du spectre musical et stylistique des protagonistes. Pour preuve, cette complainte sombre qu’est Soldier On The Ground vite éclipsé par une ballade lunaire pop-folk à la Father John Misty. Il ne faudrait pas délaisser dans notre approche les arrangements souvent minutieux, quand ils ne sont pas carrément magistraux, de cet EP bien plus foisonnant qu’il n’y paraît de prime abord.
C’est sûrement sur Marteau que l’on retrouve le Sammy Decoster que l’on connaît dans son répertoire solo sauf que le voilà contaminé ici par cette bizarrerie que l’on retrouve chez Facteurs Chevaux. Une bizarrerie qui fait de cette voie empruntée l’une des plus passionnantes d’ici.

Un supergroupe, ça fait souvent pschitt, la faute à des querelles d’égo, à chacun qui veut garder sa place habituelle. Ce n’est pas le cas avec cette volonté d’équilibre entre les uns et les autres, cet inconfort provoqué pour construire quelque chose qui ne ressemble qu’à l’addition de ces quatre-là. Wellbird n’est pas un concept ni vraiment un supergroupe, ça ressemble étrangement surtout à une belle aventure humaine et c’est sans doute là que se trouve l’essentiel.

Greg Bod

Wellbird – Menu
Label : Sounds Like Yeah!
Sortie le : 28 avril 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *