Bing & Ruth – No Home Of The Mind

Un piano solo aux allures d’ambient music pour un album d’une grande sensibilité et terriblement  attachant.

Bing & Ruth

De prime d’abord, sur le papier, cela sonne comme un concept fumeux, vaguement inspiré de Steve Reich cette idée de David Moore alias Bing & Ruth que de vouloir unir 17 pianos pour former un tout cohérent symphonique et minimal mais plus on s’approprie l’objet, plus l’on se dit que la paresse suggérée dans notre scepticisme vient finalement plus de nous que du créateur.

Bing & Ruth - No Home Of The Mind Car il faut bien le reconnaître, derrière ce maelstrom tranquille de pianos qui se répondent, se cache une histoire qui se déroule malgré nous. Une histoire qui plaira sans doute à ceux habitués à celles d’un Wim Mertens. Ne choisissant pas entre un plaisir immédiat et une nécessité de laisser l’oreille s’accommoder à ce qui l’entoure, l’auditeur se retrouve dans une étrange position. Un peu aveuglé, ne sachant trop ce qu’il voit ou perçoit, les images sont floues et distantes, des contours mal définis. Pourtant, lentement se dégage un paysage, un chemin que l’on suivra tout au long de ce disque qui ne peut être pleinement saisi que par une écoute au casque, en immersion au milieu des brumes.

On ne sait vraiment si l’on tient là un disque de piano en solo ou une œuvre Ambient voire Dark Ambient. On n’est jamais bien loin de quelque chose de lancinant, de drones en cercles. Car oui, cette musique est circulaire, cyclique. C’est souvent beau, aérien et paradoxalement terrien comme une sonate de Prokofiev, poreux comme des ombres de Glenn Branca.

No Home Of The Mind ne se laisse pas faire, pour y entrer, il faudra faire preuve de patience car ce disque ne tolèrera pas l’écoute insignifiante. Et puis ce qui est remarquable, c’est que derrière ce projet un peu fou, derrière la complexité, derrière la virtuosité d’un musicien, malgré l’instrumentarium « limité », se terre sans le dire une singularité, une sensibilité profonde et attachante. Laissons donc notre paresse et dérivons avec la curiosité qui sait parfois faire le bien.

Greg Bod

Bing & Ruth – No Home Of The Mind
Label : 4AD
Sortie le 17 février 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *