Strange Fruit – Mark Said et J.G. Jones

Le déluge qui s’abat sur le Mississipi menace de faire céder la digue d’une petite ville quand un colosse noir aux allures de super-héros surgit au milieu du chaos…

STRANGE FRUIT - delcourt

C’est un fait avéré, en 1927, les régions du Sud des Etats-Unis et plus particulièrement dans les états traversés par le fleuve Mississipi ont connu des crues historiques, provoquant des centaines de morts et bon nombre de déplacements de populations. Dans la petite ville de Chatterlee, c’est la digue qui menace de céder, mettant en danger la population entière. Pendant que les eaux montent et qu’un ingénieur venu tout spécialement de New York tente de trouver des solutions, un enfant disparaît. Un noir nommé Sonny est accusé, et le Klu Klux Klan qui fait régner la terreur dans la ville veut profiter du chaos pour mener à bien ses exécutions sommaires. C’est sans compter sur la présence d’un mystérieux homme noir, débarqué de nulle part, totalement nu et muet mais doté d’une force démesurée. Très vite, il va attiser les craintes et les fantasmes de toutes sortes mais pourrait bien être la solution aux problèmes liés aux intempéries.

STRANGE FRUIT - couverture DelcourtL’auteur scénariste américain Mark Waid s’associe au brillant dessinateur J.G. Jones pour un récit ayant pour thème le racisme et ségrégation raciale aux Etats-Unis au début du XXème siècle. Découpé en quatre chapitres, le livre fait clairement référence aux comics et aux histoires de super héros sans toutefois reprendre totalement les codes du genre, et en incluant également des éléments propres au roman noir et au western et pourquoi pas au récit biblique.

Alors que le temps de l’esclavage est révolu, les noirs vivent encore sous le joug des blancs dans ces régions du Sud. Le drame va alors exacerber et les tensions sociales avec une population noire qui a bien peu à perdre – contrairement aux blancs – , refusant de se soumettre aux ordres malgré l’inondation qui menace.

Tout ça est parfaitement rendu par les deux auteurs, notamment à travers le dessin réaliste et superbe de J.G. Jones, que ce soit dans la finesse du trait, dans le dynamisme et dans le choix des couleurs. Côté scénario, l’idée du colosse noir indestructible est bonne mais manque peut-être de profondeur et de surprise. Strange Fruit reste malgré tout un récit haletant et très agréable à lire.

Benoît RICHARD

Strange Fruit
Scénario : Mark Waid
Dessin : J.G. Jones
Editeur : Delcourt / Contrebande
128 pages couleurs – 15.95€
Parution : 5 avril 2017

Strange Fruit planche delcourt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *