Oh Sees – Orc

John Dywer et ses (The) Oh Sees  enchaînent les albums à un rythme ahurissant tout en gardant une qualité d’écriture sans faille. Chapeau, respect, congratulations, etc…

OH SEES
Oh Sees photo © DR

Mutilator Defeated At Last en 2015, c’était de la bombe atomique. A Weird Exits et An Odd Entrances en 2016 c’était encore de la bombe atomique. On pouvait donc s’attendre à une nouvelle déflagration sonore en provenance de Californie en cette fin août 2017. Et comme prévu, elle a bien eu lieu. Les Coréens de nord peuvent aller de rhabiller.

Oh Sees – Orc cover album 2017Précédé d’une prestation scénique remarquée à La Route du rock 2017 – durant laquelle John Dywer, le géant à la mâchoire carrée et leader du groupe, donnait l’impression d’avoir une guêpe coincée sous son tee-shit – , Orc arrive enfin pour confirmer que le groupe n’a rien perdu de sa fougue légendaire et que les guitares sont plus affûtées que jamais.

Si le « Thee » a disparu du nom du groupe désormais nommé Oh Sees, pour le reste rien ne semble avoir bougé pour dix neuvième album. La base Garage-rock-heavy 70’s reste invariablement présente, et plus que jamais solide. Pourtant, on remarquera assez vite que le groupe a d’autres armes que la distorsion et qu’il sait se montrer tout aussi intéressant quand il ralentit le rythme et part explorer d’autres pistes comme le psyché rock, la pop ou le krautrock ou quand il inclut dans ses arrangements des sonorités synthétiques, de l’orgue hammond ou des flûtes… avant, bien évidemment, que le naturel revienne au galop et que l’on reparte pour une énième chevauchée où les batteries et la guitare se taillent la bourre pour notre plus grand plaisir.

Disque pas vraiment installé dans son époque, comme pouvaient l’être également les précédents, Orc synthétise encore une fois l’esprit d’un rock intemporel renvoyant autant au son Psyché pop-folk 60’s qu’au bon vieux Heavy Metal anglais des années 70 (avec solo de batterie comme chez Deep Purple ! ) ou qu’au grunge de Seattle et au courant néo-psyché actuel de Tame Impala… Le tout, sans jamais tomber dans la caricature ni dans la redite.
Et si ce disque n’est pas original pou un sou, son efficacité particulièrement redoutable et la qualité de ses chansons feront oublier tout le reste. Orc est un disque qui parle au corps, qui parle aux tripes, et qui fait du bien. Tout simplement.

Benoit RICHARD

Oh Sees – Orc
Label : Castle Face Records / Differ-Ant
Sortie : 25 août 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *