Kérosène – Alain Bujak et Piero Macola

Alain Bujak et Piero Macola vont suivre durant 6 mois le démantèlement d’un camp de gitans. Récit touchant d’une rencontre avec des gens dont les racines identitaires vont peut-être disparaître.

kérosène alain bujak piero macola planche

A Mont-de-Marsan, dans les landes, vit depuis plus de 50 ans une communauté de manouches, à l’écart de la ville. Ce plus vieux camp de gitans de France va être démantelé dans quelques semaines pour laisser place à une base militaire. Le photographe Alain Bujak accompagné du dessinateur Piero Macola décident de rendre visite aux habitants de ce camp pour évoquer avec eux leurs souvenirs, pour écouter leur histoire.

kérosène alain bujak piero macola Sur place, ils découvrent un camp situé au bout d’une base miliaire aérienne. Un lieu situé en zone A où personne ne devrait habiter compte tenu du bruit assourdissant des avions et du rejet de kérosène qu’ils provoquent. Pourtant c’est bien là que vivent ces familles, dans cette mini ville construite sur les restes de baraquements en bois laissés vacants juste après la guerre quand les prisonniers allemands sont rentrés chez eux.

Les auteurs du Tirailleur paru il y a trois ans proposent un récit en immersion, nourri de nombreux témoignages racontant les conditions de vie de ces gens conscients qu’une page va se tourner pour eux une fois qu’ils auront quitté leurs vieilles caravanes pour se retrouver logés dans des petites maisons carrées, toutes blanches, sans doute imaginées pour rappeler l’apparence de leurs anciennes habitations.

Avec beaucoup d’empathie et un regard bienveillant pour ces gens mais aussi avec une réelle volonté de donner la parle à tout le monde, Piero Macola et Alain Bujak proposent un reportage passionnant, ponctué de très belles photos en noir et blanc. Un récit qui permet de comprendre toute la difficulté pour les uns et les autres de mener à bien une telle opération quand il devient urgent de quitter une zone mettant la santé des habitants en danger, tout en prenant en compte la douleur que peut représenter cette forme de déracinement pour une population attachée à son lieu de vie originel.

Un livre en forme d’enquête avec aussi une dimension sociologique, un livre délicat, tant dans le fond que dans sa forme qui donne la parole à des gens de la marge et qui plus généralement interroge sur nos modes de vie et sur les difficultés que rencontrent souvent les administrés pour gérer au mieux la place des camps de manouches dans les villes et les villages.

Benoit RICHARD

Kérosène
Scénario de Piero Macola et Alain Bujak.
Dessin de Piero Macola
Photographies d’Alain Bujak
Editeur : Futuropolis
136 pages – 21 €
Première parution : 24 août 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *