5+5 = les disques préférés de Rebecca Manzoni

Entre deux chroniques matinales sur France Inter, Rebecca Manzoni nous a fait un petit 5+5 histoire de découvrir plus précisément quels sont ses goûts musicaux.

Rebecca Manzoni

Journaliste fidèle de France Inter depuis 1999, Rebecca Manzoni nous réveille chaque matin au son de la pop d’hier et d’aujourd’hui.
Dans Pop & Co et Tube & Co, elle aborde tous les genres sans distinction (pop, rock, chanson, rap…). De Jimi Hendrix à Forever Pavot en passant par les Carpenters et Anne Sylvestre, la chronique de Rebecca Manzoni couvre un large spectre musical et culturel, nous faisant découvrir une nouveauté un jour, pour nous replonger dès le lendemain dans les hits de nos années de jeunesse.
De ces allers et retours entre passé et présent, il en sera évidemment question dans son 5+5, puisque c’est le principe de ce concept.

Décembre 2017

5 disques du moment :

This is the kit – Moonshine Freeze
Sorti cet été et j’y reviens sans cesse depuis. C’est la grâce, cette femme. C’est tout. Folk et afrobeat.

Bertrand Belin – Cap Waller
Oui, je sais, c’est sorti il y a un an où quelque chose comme ça. Mais pareil, je n’arrive pas à m’en détacher. Compact et puissant. Belin est vraiment l’un de ceux qui font avancer la chanson. C’est Buster Keaton en français et en version chanteur pour moi ! Très grand souvenir de concert au 104 aussi.

King Krule – The Ooz
Alors, ce choix-là, c’est d’un convenu sans déconner : vous allez retrouver ce disque dans plein de best-of-branché- hype-mords-moi-le-nœud. Mais tant pis. Grosse claque pour moi ce disque. ça deviendra peut – être une balise. Ca gars est plasticien autant que musicien. Je croise les doigts pour qu’il vienne jouer en live à France Inter.

Loyle Carner – Yesterday’s gone
Sorti au printemps. Parmi le meilleur du hip – hop anglais. Le titre « No Cd » est dément. Non. Tout le disque est bien. Mais j’ai d’autant plus de plaisir à laisser défiler les pistes en sachant que ce titre va arriver.

Malik Djoudi – Un
De l’électro. En français. Je ne sais pas trop pourquoi ça me touche autant. On croit que c’est de la musique de club au début. Mais en fait, c’est fait pour l’alcôve. Vraiment séduite sur scène aussi.

5 disques pour toujours :

LCD Soundsystem – Sound of Silver
Parce que l’album est lié à l’un de mes meilleurs souvenirs de concerts au Bataclan (2007). Parce que c’est l’une des bandes sons importantes de la vie avec mon homme. Parce que je peux me mettre à gueuler très vite sur « Time to get away » et que « New York I Love You But You’re Bringing Me Down » me renverse. Bref, j’y reviens souvent et peux le ré-écouter de la première à la dernière plage sans zapper.

Pierre Vassiliu – Je suis un pingouin
Bon. De LCD à Vassiliu, j’ai fait exprès, évidemment. Mais ça raconte vraiment ma discothèque. La pochette est très moche. Mon père a écouté cet album en boucle et je me le suis approprié. Il y a des textes où j’entendais « cul » et « sein » (chanson « Le Pied »). Je m’étais donc dit qu’il y avait un truc à creuser. Je me suis rendue compte après coup à quel point c’était un disque de hippie – écolo.
Pour moi, il y a au moins deux grandes chansons sur cet album : « J’ai trouvé un journal dans le hall de l’aéroport » et « Le Film », avec ce refrain qui dit : « je cherche encore une fille qui voudrait bien de moi ce soir un quart d’heure ».

Dominique A – La musique
On cite toujours (et à raison, ok,) Gainsbourg ou Bashung. Mais Dominique A est du même gabarit. Je me souviens de la première fois où on a écouté ça (toujours avec mon homme) et c’est très simple : on était impressionné. Rien que le morceau « Le Sens », c’est une chanson immense. Et j’aime beaucoup sa voix sur ce disque. Par moment, elle est un peu éraillée. J’ai eu la chance de l’interviewer plusieurs fois. Je ne le connais pas plus que ça mais ce que j’en sais me plait beaucoup.

The Divine Comedy – Absent Friends
Grand souvenir de concerts aussi et dans des formations différentes : soit guitare – voix, soit avec un orchestre à cordes aux Folies Bergères. Il n’y a pas meilleur que Neil Hannon pour la pop symphonique. La chanson « Our Mutual Friend » est un pur chef-d’oeuvre. La fin est instrumentale, ça dure plus d’une minute. C’est fantastique. Et puis j’adore le personnage que Neil H. développe sur scène et en interview.

Michael Jackson – Off The Wall
Evidemment que j’ai acheté ‘Thriller » (en K7). Mais c’était d’abord pour faire comme les copains. En revanche « Off The Wall » est un album que j’ai découvert seule après coup. Donc, c’est plus perso. ça m’émeut ce côté, « je veux être un grand, alors je porte un nœud-pap comme un cerf volant ». Le premier titre est déjà une promesse : « Don’t stop till you get enough » (avé le rythme trouvé en tapant sur une bouteille de coca vide. J’adore cette histoire).

Pop & Co c’est sur France Inter du lundi au jeudi à 7h22 et Tubes & Co c’est le vendredi à la même heure.

 

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des