Retour réussi pour Jane Campion avec Top of The Lake saison 2

Enfin, quatre ans ou presque après la réussite majeure qu’avait constitué son Top of The Lake, Jane Campion revient avec un second thriller, radicalement différent mais présentant les mêmes qualités.

Top of the lake Photo Elisabeth Moss
© Sundance TV

Le retour un peu imprévu de Top of the Lake, l’une des plus belles réussites récentes en matière de séries policières, est forcément l’un des plus grands plaisirs de ce début 2018… même si ce China Girl manifeste une rupture très radicale avec la première saison. Exit la beauté glaçante de la Nouvelle Zélande, nous voici plongés dans l’univers urbain et sordide d’un Sydney blafard sous un ciel continuellement nuageux. L’intrigue, complexe et un peu capillotractée avec ses coïncidences forcées, n’est guère qu’un prétexte pour explorer à nouveau les traumas – physiques et psychologiques – infligés aux femmes par une société brutalement machiste (welcome to Australia avec ses porcs en phase terminale !). Alors oui, China Girl est féministe à outrance, mais le militantisme passionné de Jane Campion est pondéré par une vraie vision artistique : quelle beauté, quelle intelligence dans la mise en scène de certaines scènes, une fois de plus tétanisantes ! (Il est d’ailleurs dommage que Campion ne réalise pas tous les épisodes de la saison).

Top of the Lake, Saison 2Et Campion, en auteure avertie et ambitieuse, évite largement l’écueil de la caractérisation simpliste des personnages, envers lesquels elle nous maintient dans une oscillation salutaire entre empathie et rejet : il suffit par exemple de voir le personnage littéralement abject de Puss, sorte de Charles Manson de pacotille, auquel la conclusion des plus surprenantes de la saison accorde une rédemption paradoxale et pourtant assez immorale.

Bien sûr, le téléspectateur pressé pestera à nouveau devant le rythme curieux, régulièrement suspendu de l’intrigue, et devant la complexité sans doute un peu forcée de la narration, qui abandonne assez rapidement la logique policière classique du thriller pour déambuler de manière un peu erratique à travers le labyrinthe des tourments de la maternité, qui s’avérera au final LE grand thème de China Girl.

Les amateurs de thrillers noteront pourtant la magnifique idée de la traque finale sur une plage bondée, une scène particulièrement réussie et originale, qui finit par inscrire China Girl parmi les grands moments de la série TV actuelle.

Eric Debarnot

Top of the Lake – China Girl
Série anglaise, australienne et néo-zélandaise créée par Jane Campion et Gerard Lee
Avec Elisabeth Moss, David Dencik, Gwendoline Christie, Nicole Kidman, Alice Englert
6 épisodes de 50 min environ
Première diffusion : Décembre 2017 – Sundance Channel et Arte

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des