Sonorités délicates et mélancolie pour le duo suédois 1921

1921, c’est la rencontre de deux suédois, David Åhlén au chant et Andreas Eklöf aux synthés et à la production pour une longue complainte comme une forme d’apologie de la lenteur et de la douceur.

1921 photo group
Credit photo : compunctio

La facilité a parfois à voir avec un certain conflit avec la linéarité, le frisson et une forme de candeur. On pourrait résumer tout acte Pop, en somme. Une tentative de donner encore plus de sens à la simplicité, à la spontanéité presque naïve. Les suédois de 1921 l’ont bien compris avec ce premier album inaugural, In My Veins.

A travers ces 10 vignettes presqu’anecdotiques et à la sensualité folle, ils tissent un brumeux univers cotonneux. Hésitant tout au long du disque entre un minimalisme froid et un lyrisme encore adolescent, le duo maintient notre attention portée par cette voix en falsetto, là murmurée, ici d’un maniérisme affirmé et bienvenu. On pensera parfois à Houses ou encore Gem Club pour une neurasthénie alerte et tenace.

Le monde de 1921 ne choisit jamais entre gris clair et blanc trop aveuglant mais ne tombe jamais totalement dans une posture d’évanescence impalpable. Il y a du Sigur Ros, du Riceboy Sleeps dans cet univers en trompe l’œil.

Osons la création de néologisme à l’écoute de ce disque, on pourra qualifier In My Veins de « Douce Heureux » en assumant pleinement la liberté avec l’orthographe. Le duo suédois joue avec l’ennui, échafaude une longue texture de douceur, de torpeur. Certains n’y verront que de longues plaintes égocentriques et passagères quand d’autres y liront des formules suggestives laissant à celui qui saura se donner le temps la possibilité d’une multitude d’interprétations.

On y croise un Antony And The Johnsons enfin sobre, au chant rentré et intériorisé.Bien sûr, on pourra arguer qu’il y a peu d’originalité à trouver ici mais pourquoi devrait-on chercher la grande excitation quand on peut avoir le plaisir simple, de ceux que l’on aimait chez Maximilian Hecker ou chez Perry Blake. On ira puiser chez d’autres de grandes idées novatrices, on trouvera chez les suédois de 1921 un bien bel abri et c’est déjà beaucoup.

Greg Bod

1921 – In My Veins
Label : Compunctio
Sortie : le 24 novembre 2017

1921 joue avec SOHN le 23 Avril dans le cadre du festival Clap your hands say yeah. (plus d’infos)

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des