Sidney Gish, révélation bedroom pop avec No Dogs Allowed

On continue notre exploration des découvertes « bedroom pop » qui feront un malheur d’ici les prochains mois. Après Jay Som ou Frankie Cosmos, on découvre Sidney Gish !

Sidney Gish
Credit photo : Sidney Gish

Âgée d’à peine 20 ans, l’auteure-compositrice-interprète originaire de Boston, mais désormais basée à New York, a publié une poignée de sorties sur son Bandcamp depuis quelques années maintenant. Et ainsi, on a décidé de s’intéresser à une de ses œuvres qui est paru le 31 décembre dernier du nom de No Dogs Allowed faisant suite à Ed Buys Houses paru en 2016.
Composé de 13 titres, No Dogs Allowed évoque son manque de confiance en elle, mais aussi ses manques d’assurance envers les autres à travers des morceaux bout-en-train comme Sin Triangle, le faussement groovy Sophisticated Space ou encore avec les accents country de l’enjoué Where The Sidewalk Ends.

No Dogs Allowed - Sidney GishLe très grand atout de ce No Dogs Allowed, en plus de ses textes introspectifs et intimistes avec un soupçon d’humour et d’autodérision, c’est bel et bien l’énorme palette d’influences musicales qui s’en dégage, allant de la bedroom-pop la plus classique avec Good Magicians, Impostor Syndrome et I Eat Salads Now, à la funk avec Not But For You, Bunny, en passant par les ballades mélodiques et rêveuses à l’image de Rat of The City, Persephone sans oublier New Recording 180 (New Year’s Eve) qui viennent appuyer parfaitement les propos de la demoiselle.

Soyez rassurés, cet opus de Sidney Gish est destiné à tous les amateurs de ce genre qui cherchent un songwriting fluide et appliqué ainsi que des mélodies tantôt accrocheuses, tantôt oniriques et doucement mélancoliques. La native de Boston met en avant son introspection et ses moments d’inquiétude pour mieux nous toucher et autant dire qu’elle possède un sacré caractère. Quand Bob Dylan rencontre Regina Spektor, ça donne un mélange pour le moins intéressant.

Florian SONI BENGA

Sidney Gish – No Dogs Allowed
Self-released
Sorti le 31 décembre 2017

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des