Gloria – Oidophon Echorama : le Girls band 60’s revisité

En hommage aux Them et à leur titre le plus repris de la planète, Gloria ne se contente pas d’être nostalgique mais se revendique comme un groupe 00’s estampillé sixties.

gloria photo howlin banana

La France a toujours entretenu des rapports tangibles avec les groupes « Garage » des années soixante. Les compilations Pebbles et Nuggets, modèles du genre, ont contribué à l ‘éclosion de nombreux labels français. Citons  Eva Records, New Rose Fan Club ou plus récemment Born Bad et Howlin’Banana. Les formations françaises n’étaient pas en reste et  brillaient par un savoir faire et une rage qui comblaient souvent un manque de moyens.
Les temps ont changé. La technologie aidant mais aussi par choix, certains groupes actuels privilégient une qualité d’écoute et ont passé de longues heures à étudier les génies de la production sixties comme Phil Spector, Georges Martin ou Ellie Greenwich.
Les Limiñanas – et avant eux les Play Boys de la Riviera  ont tracé la voie. Ce n’est pas par hasard si leur premier album éponyme à la croisé d’un psychédélisme et yé-yé garage à la française, a été repéré et acclamé par les Anglos saxons.

Gloria – Oidophon EchoramaQu’en est-il de Gloria ? C’est du côté des Girls Bands et du Psyché Rock qu’il faut chercher la trame du sextuor lyonnais. Des Ronnettes aux Mamas And Papas, des fulgurances fuzz des Mothers Of Invention aux clavecins baroques, Kid Victrola, le compositeur du groupe, prend soin d’ériger ses mini hymnes tout à la gloire d’une époque, les années soixante donc, qu’il n’a sans doute pas connues. Le son est moderne, ample et accrocheur, définitivement ancré dans notre temps.

En ouverture du mini album, Heavy porte bien son nom en magnifiant les trompettes, tel un Barnum aux chœurs célestes,  aidé en cela par  trois chanteuses qui tiennent admirablement leur rôle à l’instar des  Supremes. On pourrait aussi les soupçonner d’écouter en cachette Brenda Lee ou  Abba, Mama Milker présente certains clins d’œil familiers au groupe suédois.
La ballade Gloria’s Recipe aurait pu accompagner un vieil épisode de Columbo dont l’enquête se déroulerait dans le monde musicale des début 70’s. Plus contemporains,  le refrain de The Rain Is Out et les délicieuses voix répétitives de Bad Cat, amènent de la fraîcheur dans une orchestration toutefois prévisible.

En six titres, Gloria aura fait un aller retour 2018-1968 pour un résultat plus que bluffant.

Marmillot Mathieu

Gloria – Oidophon Echorama
Label: Howlin Banana – Ample Play / Modulor
Sortie : 8 Mars 2018

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des