5+5 = les disques préférés d’Alexis, chanteur de The Rebels of Tijuana

Auteur d’un très bel album paru début octobre de cette année 2018, le groupe français The Rebels of Tijuana, par l’intermédiaire de son chanteur Alexis, évoque ses disques favoris d’hier et d’ajourd’hui.

The Rebels of Tijuana

The Rebels of Tijuana, les auteurs du classique et inusable Brazil 70, sont de retour avec un nouvel album rempli de mélodies suaves et légères, entre bossa nova et rock atmosphérique aux influences rétro, le tout baigné dans des ambiances légèrement psychédéliques et totalement délicieuses.
Sur Asile, le dernier album, le groupe s’essaie même à l’exercice de la reprise avec le Quand j’étais chanteur de Michel Delpech interprété dans une version jazzy crooner irrésistible.
Si Delpech n’est pas dans les disques favoris d’Alexis, le chanteur très mélomane du groupe, on y trouvera malgré tout quelques disques d’hier et d’aujourd’hui fortement recommandables.

octobre 2018

5 disques du moment :

The Coral – Move Through the Dawn
On ne décroche pas des groupes de l’adolescence. Les mecs de The Coral ont aujourd’hui des barbes et sont devenus un peu plus seventies. Pour le coup, ils deviennent très classic uk rock sur ce nouveau disque !

Paul Weller – True Meanings
Le patron mods revient avec un disque très folk, très aérien avec pleins de petits arrangements très anglais. Il y a beaucoup de finesse dans ce disque que je recommande d’écouter le soir en bagnole. J’adore ce mec qui ne fait définitivement pas ses 60 ans.

Nicolas Godin – Contrepoint
il n’a pas l’air dôle, mais sa musique est forte et brillante. cette idée d’adapter des thèmes de Bach version pop est magnifique. Très classe, très français. Air et Nicolas Godin m’impressionnent beaucoup.

Lemon Twigs – Go to School
Ah, les gamins qui mettent la claque à tout le monde ! Le nouveau disque est complexe, voire indigeste, mais l’exercice de composition de leurs pièces pop est tellement étincelant et miraculeux que je reste bloqué, scotché dessus.

The Blank Tapes – Candy
Heureux d’avoir joué avec eux une fois. Le groupe est discret mais sort régulièrement des disques avec de la pop song très agréable, très californienne. Il y a ce soupçon rétro qu’on aime et une fraîcheur très palpable à chaque morceau. Justement les Blank Tapes mériteraient bien de rentrer dans le hall of fame du Classic Rock.

5 disques pour toujours :

Parlons de Classic Rock alors, ceux de l’éternel, des pères fondateurs ! On écoute énormément de musique chez les Rebels, nous sommes de très gros consommateurs de vinyles. Notre débat du moment tourne autour du classic rock : comment faire pour devenir un groupe classic rock, à partir de quand et pourquoi devient-on classic rock ? Le débat anti-underground ! Ras-le-bol du lo-fi et de l’électo-pop, et je le redis c’est l’humeur du moment ! Pourquoi réécoute-t-on avec frissons des disques qu’on écoute depuis toujours ?

Serge Gainsbourg – Vu de l’extérieur
Il y a tout ! C’est le disque le plus lumineux de Gainsbourg. Une énorme influence pour nous. Le son de basse encore une fois est au max, les mélodies sont sexy et doucement crapuleuses.

The Beatles – Album Blanc
Parce qu’il n y a rien à faire, c’est un des plus beaux albums de tous les temps. Il est très complet au niveau stylistique ! Les Beatles en haut !

Neil Young – On the Beach
Ou l’énorme loose de Los Angeles en un disque. C’est moite, triste et en même temps terriblement chaud. La couv’ y fait pour beaucoup : elle nous plonge dans l’ivresse, on a envie de faire la fête toute la nuit pour enfin écouter ce disque à 6 heures du mat’.

Miles Davis – In a Silent Way
L’entre-deux de Miles Davis, ultra peace, ultra paisible, virtuose avec peu de notes. Je n’écoute aujourd’hui que les sessions en trois CD pour que le disque ne s’arrête jamais. Une véritable communion !

Bob Dylan – Self Portrait
C’est un disque sensible, il y a des reprises, il est long, le son de batterie est incroyable, ça joue un peu faux, à la manière de On The Beach. On est toujours un peu au bord du gouffre, ça tient sur un fil et c’est très excitant.

The Rebels of Tijuana – Asile
5 octobre 2018 – Le Pop Club Records / Echo Orange / Bigwax Distribution

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des