Sélection Jazz : 10 albums pour l’été 2019

On fait une pause Jazz en cet été 2019 pour saluer 10 albums remarquables parus entre janvier et juin de cette année. 10 albums dans des styles très variés. Au programme : Greg Foat, The Comet Is Coming, Stéphane Huchard Trio Cultisong, Something Blue, Time Grove, Cotonete, Yaron Herman Trio, The Soul Jazz Rebels, Yotam Silberstein et Aldorande.

Yaron Herman Trio – Songs Of The Degrees

Le jazz, c’est la musique d’été par excellence, cool et chaleureuse, avec ses rencontres et ses festivals sympas aux quatre coins de la France. On profitera donc de cette période bénie pour faire un retour sur une dizaine d‘albums « coup de coeur » parus durant la première moitié de l’année 2019.

Greg Foat – The Mage

Le pianiste / compositeur / arrangeur britannique Greg Foat que l’on suit par ailleurs au sein du passionnant duo Hampshire and Foat revient cette fois avec son projet solo pour un 9e album en compagnie d’amis musiciens pour un disque de jazz très doux et mélodieux, puisant son inspiration dans diverses époques mais qui nous renverra principalement aux années 60 et 70. Un petit bijou de délicatesse. (Athens Of The North – mai 2019)

The Comet Is Coming – Trust In The Lifeforce Of The Deep Mystery

Changement de registre avec ce qui sera l’album le plus remuant et le plus nerveux de cette sélection. Il est signé du trio psyché jazz Comet is Coming dans lequel on retrouve le saxophoniste et clarinettiste Shabaka Hutchings (Shabaka and The Ancestors, Sons of Kemet…). Le groupe délivre un album ultra énergique, avec un son assez imposant, avec pas mal de distorsion ici et là. Un album en forme de trip acid et volcanique sur lequel plane le fantôme de Sun Ra et où l’on retrouve la rappeuse Kate Tempest sur un titre. (Impulse! – mars 2019)

Stéphane Huchard Trio Cultisong – Off off Broadway

Le batteur Stéphane Huchard revisite les standards des années 50 en compagnie de Thomas Bramerie à la contrebasse et Stéphane Guillaume au saxophone. Le Trio Cultisong délivre ici sa version de classiques de Broadway comme My Heart Belongs to Daddy ou Every Time We Say Goodbye. Ça swingue copieusement et c’est chaleureux de bout en bout. Une bien agréable récréation à écouter et réécouter… (Jazz Eleven – janvier 2019)

Something Blue – Maximum Enjoyment

Quelque chose de bleu, oui sans doute, comme le label Blue Note, pour cet album dominé par le saxophone qui évoque lui aussi les années 60 et le Free Jazz. Rien de bien neuf donc dans cette production, mais simplement le plaisir de retrouver un son et un style indémodable entre jazz rapide et morceaux plus lents. Un disque bourré de nostalgie, évocateur d’un certain cinéma noir et blanc. (Posi-Tone Records – janvier 2019)

Time Grove – More Than One Thing

Voici le premier album du groupe de Tel-Aviv, Time Grove conduit par le pianiste Nitai Hershkovits et dans lequel on retrouve au synthé le pensionnaire du label Stone Throw, Rejoicer. More Than One Thing laisse entrevoir des morceaux délicats et d’une grand fluidité dans lesquels apparaissant ici et là quelques sonorités électroniques et des notes de flûte, le tout dans des arrangements Jazz fusion aussi soignés que variés. Une très belle réussite ! (Wah Wah 45s – janvier 2019)

Cotonete – Super-vilains

Dans le même esprit que les musiques de Fred Pallem, le collectif parisien Cotonete produit une musique à forte teneur cinématographique, proposant un jazz funk, parfois même jazz rock ou jazzbeat, qui évoque pêle-mêle François De Roubaix, Quincy Jones, Lalo Schifrin, des BO italiennes 60’s ou encore la Library music des années 70. Un très bon moment plein de nostalgie et de clins d’oeil ! (Heavenly Sweetness – février 2019)

Yaron Herman Trio – Songs Of The Degrees

Parmi les pianistes les plus doués de la génération actuelle, Yaron Herman occupe une place de choix. Avec cette nouvelle réalisation, il nous propose un joli disque d’ambiance, un disque d’improvisation arien et poétique qui évoquera Keith Jarret ou Brad Mehldau, un disque propice à la rêverie mais capable aussi de développer par moment un swing impeccable. (Universal Music – février 2019)

The Soul Jazz Rebels – The Soul Jazz Rebels

Saxophone, guitare et orgue Hammond animent cet album au swing percutant et au groove irrésistible, rempli de musiques virevoltantes qui nous renvoie d’abord au son de Jimmy Smith  et à un certain jazz des années 50 et 60. Rebelles sans doute mais aussi et surtout très élégants et talentueux, ces trois musiciens font le taf et nous régalent ! (Black Stamp Music- février 2019)

Yotam Silberstein – Future Memories

Le guitariste natif de Tel Aviv installé à New York propose un  sixième album lumineux mettant en valeur un jeu d’improvisation très aérien débouchant sur des morceaux où les musiques aux influences sud-américaines se mêlent à des choses plus contemplatives, plus lentes, avec des consonances évoquant Bill Frisell. Un mélange de chaud et de froid qui fonctionne parfaitement et qui sonne comme une invitation au voyage. (Jazz & People – mars 2019)

Aldorande – Aldorande

On peut toujours compter sur Favorite Recordings pour nous proposer des albums Disco Funk Jazz de belle qualité comme en témoigne ce premier essai du groupe français Aldorande rassemblé autour du le bassiste Virgile Raffaëlli. Un disque dans la tradition de la Library music des années 70 de Janko Nilovic et autre Jacky Giordano, mais aussi pour ceux qui ont aimé le Polymood de l’Eclair paru en 2018. Groove et chaleur garantis dans cette petite gourmandise. (Favorite Recordings – juin 2019)

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des