Les Indes fourbes : un blockbuster de rentrée à l’esprit conquérant !

Imaginez que le dessinateur de Blacksad s’associe au scénariste de De cape et de crocs, et que, par l’odeur alléché, l’éditeur leur alloue un budget (presque) illimité… Le résultat, Les Indes fourbes, est un fort bel ouvrage. L’objet est beau, le dessin magnifique et l’histoire fascinante !

Les Indes fourbes - Alain Ayroles & Juanjo Guarnido

Alain Ayroles lâche le XVIIe siècle et les héros anthropomorphes de DCEDC pour le Grand siècle espagnol. Il ne nous propose pas moins que le second tome, jamais écrit, des aventures de l’escroc Pablos de Ségovie. Le misérable avait été abandonné par Francisco de Quevedo sur un vaisseau en partance pour le Nouveau monde.

Les Indes fourbes - Alain Ayroles & Juanjo GuarnidoPablos est lâche, malchanceux et prêt à toutes les bassesses pour survivre. Que celui qui n’a jamais eu faim lui jette la pierre ! Pablos est l’archétype du héros picaresque. Le mot signifie « misérable, mais futé » en espagnol. Cet anti-héros, faussement autobiographique, lutte vainement contre un déterminisme social écrasant. L’auteur y exprime une morale pessimiste, satirique, mais aussi réaliste, décrivant, sans fard, les turpitudes de son temps.

En bon tragédien, Ayroles bâtit son scénario en trois actes. La première partie est conforme à l’héritage de Quevedo. La reconstitution historique est parfaite, ses innombrables personnages, fussent-ils secondaires, sont parfaitement croqués en quelques scènes. Comment oublier sa sorcière de mère, l’oncle bourreau, l’esclave révolté ou l’orgueilleux alguazil ? Le scénariste sait se taire, ne nous propose-t-il pas de longues séquences silencieuses… Pablos est jeté à l’eau, rossé ou raillé. Il ne doit son salut qu’à sa capacité à faire rire à ses dépens, puis à la charité d’un nègre marron, d’un prêtre coriace ou d’un hidalgo ruiné.

Delcourt a choisi le meilleur des dessinateurs. Juanjo Guarnido est le père espagnol de l’extraordinaire Blacksad et un maître de la couleur directe. Ses États Unis des années 1950 étaient magnifiques, ses Indes espagnoles sont somptueuses. Vous retrouverez avec plaisir ses gueules de fauves aux dentitions assassines dans les cruels conquistadors assoiffés d’argent et de sang. Le monde est implacable pour les pauvres. Les nobles espagnols s’acoquinent avec les chefs indiens. Tous courent après l’or, la puissance… et l’Eldorado… Guarnido nous offre une visite, furtive, du site mythique.

Ayroles est diabolique. Les second et troisième actes prennent le lecteur à contrepied. La chance tournerait-elle pour ce pauvre Pablos ? Une lecture indispensable…

Stéphane de Boysson

Les Indes fourbes
Scénario : Alain Ayroles
Dessin : Juanjo Guarnido
Éditeur : Delcourt
160 pages – 34,90 €
Parution : 28 août 2019

Les Indes fourbes – Extrait :

Les Indes fourbes - Alain Ayroles & Juanjo Guarnido

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des