[canal+] Platane, saison 3 : Eric Judor quitte les cimes

Avec cette saison 3, on continuera d’apprécier l’humour absurde, les blagues potaches et le côté gentiment foutraque de Platane, mais avec au final l’impression que tout ça tourne un peu à vide. Dommage.

eric judor platane

Après trois saisons, certaines séries ont bien du mal à garder le cap, et surtout ce qui faisait leur qualité originelles. C’est le cas avec la série française Irresponsable (OCS) mais aussi avec Platane (Canal+), cette série comique phare de la chaîne cryptée imaginée par Éric Judor dont on avait beaucoup apprécié la drôlerie absurde, les situations ubuesques et le côté totalement déjanté de la première saison en 2011, puis la seconde en 2013.
Si l’humour est toujours bien présent, si les blagues potaches font encore mouche de temps en temps, avec ce côté absurde et régressif, dans cette saison 3, c’est plutôt au niveau du scénario que le bat blesse sérieusement.
Car on veut bien accepter les histoires les plus farfelues qui soient de la part d’Éric Judor et de ses scénaristes, seulement, au bout d’un moment on finit quand même par se lasser un peu surtout quand l’histoire n’est pas à la hauteur de nos espérances et surtout des deux saisons passées.

Sortie six ans après la précédente, cette nouvelle saison n’apporte rien de bien neuf. Elle présente Éric Judor, toujours dans son propre rôle, un cinéaste raté reconverti dans la publicité qui n’arrive pas à proposer des idées véritablement convaincantes pour ses clients. Toujours aussi loser, mythomane et sûr de lui, il se complaît dans le ridicule avec des projets totalement abracadabrants qui échouent les unes après les autres, provocant moult situations absurdes, gags plus ou moins légers, mais surtout sans que soit aussi mordant que par le passé.



Éric Judor
, malgré ses bonnes intentions, convainc à moitié et semble se répéter, apportant au final trop peu de nuances à son personnage. D’un côté, on salue la prise de risque, le côté jusqu’au-boutiste du truc, mais de l’autre, on a la nette impression que cette série d’avance plus, ou ne sait plus où elle va. Sans doute, pour une meilleur gestion du rythme, il aurait mieux valu revenir à 12 épisodes de 30 minutes plutôt que 8 de 45 minutes… comme c’était le cas à l’origine.

Les vedettes, toutes très sympathiques (Laurent Lafitte, Jacques Ségéla, Fred Testot, Roland Magdane, Florence Foresti, Mathieu Kassovitz, Gilles Lellouche, Boris Diaw…), apparaissent et disparaissent un peu trop vite, sans qu’il y ait suffisamment de liant entre les épisodes, sauf peut-être dans les premiers.
Au final, le personnage de Judor qui était plutôt drôle et même irrésistible sur les deux premières saisons – qui proposait un regard drôle et décalé sur le petit monde de la télé et du cinéma – commence à lasser. On compte donc sur Éric Judor pour lui redonner un petit peu de sang neuf dans la prochaine saison.

Benoit RICHARD

Platane – saison 3
série française réalisée par Eric Judor.
Avec Eric Judor, Hafid F. Benamar, Stéphanie Crayencour, Adrianna Gradziel…
8 épisodes de 45 minutes environ
Diffision sur Canal + depuis le 9 décembre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.