[arte] The Virtues : la série choc et ultra réaliste venue d’Angleterre

The Virtues raconte le long chemin de croix de Joseph, un homme brisé par la vie et qui tente de combattre ses démons intérieurs. Une mini-série poignante, pleine d’humanité qui restera comme l’un des chocs télévisuels de l’année 2020. A voir sur arte.tv jusque fin décembre.

virtues
© Arte.tv

L’une des séries les plus bouleversantes pour cette année 2020, on la doit à arte avec la mini série The virtues. Une fiction en quatre épisodes dans laquelle on redécouvre l’acteur anglais Stephan Graham — inoubliable Al Capone dans Boardwalk Empire), prix d’interprétation masculine au festival Séries Mania en 2019 —  incarnant le personnage de Joseph, un homme malmené par la vie qui voit son fils partir au bout du monde avec son ex-femme et son nouveau compagnon. Alcoolique et dépressif, Joseph décide alors de quitter sa ville de Liverpool pour aller retrouver sa sœur qui réside pas très loin de l’orphelinat où il a vécu étant enfant.

Cette mini série “coup de poing” (où l’on entend la musique de PJ Harvey) réalisée par Shane Meadows (auteur du film This is england) rappellera tout de suite évidemment les film de Ken Loach ou des frères Dardenne, pour cette capacité à mettre en scène de manière très réaliste et sans misérabilisme, la vie de paumés, de raconter le long chemin de croix emprunté par des hommes et des femmes sur lesquels le malheur s’acharne et qui peinent à se relever.

Une mini série — qui pourrait être un très long métrage de près de 4 heures —  qui adopte les codes du cinéma plutôt que ceux de la série télé, notamment par sa mise en scène, faite par moment de longs plans séquences, pour raconter des moments de vie criant de réalisme où se mêlent violence, amour et désolation, mais avec toujours, en fond, une lueur d’espoir, une touche d’humour et surtout beaucoup d’humanité. Un ensemble d’ingrédients qui rendent le récit bouleversant et les personnages de cette série terriblement justes, attachants et miséricordieux… il faut sans doute voir là la raison pour laquelle le T de Virtues est représenté par une croix chrétienne dans le logo du générique.

Une série à haute densité émotionnelle qui tourne autour des notions de vengeance et de pardon, remplie de personnages torturés par un passé souvent violent et refoulé qui va refaire surface au fil épisodes à travers de nombreux flashbacks. Un passé qui explique sans doute les excès, l’alcool, la fragilité psychologique et les errances de Joseph mais également de Dinah, le pendant féminin de Jospeh dans la série, qui elle aussi a des comptes à régler avec son passé.

Benoit RICHARD

The Virtues
Mini-série anglaise de Shane Meadows
Avec Stephen Graham, Niamh Algar, Helen Behan…
Chaîne d’origine Channel 4
4 épisodes de 42 à 75 minutes
Diffusion sur arte.tv entre octobre et décembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.