[VOD] “Taxi Sofia”, la Bulgarie de Stephan Komandarev vue par la vitre d’un taxi

Retour sur le film Taxi Sofia en VOD. Une singulière chronique qui plonge le spectateur à l’intérieur des taxis de la capitale bulgare, pour mieux nous conter le quotidien tragique de six chauffeurs dans les rues de Sofia.

taxi-sofia-photo
Copyright Selma Linski

Le réalisateur bulgare, déjà auteur de quatre longs métrages, a trouvé enfin plus de résonnance dans notre hexagone, après avoir été remarqué sur la croisette dans la précieuse sélection Un Certain Regard, lors du Festival de Cannes 2017. Sans avoir besoin de starter, le cinéaste débute son road-movie sur les chapeaux de roue, muni de sa caméra à l’épaule pour mieux capter l’histoire d’un jeune entrepreneur qui a rendez-vous avec un banquier corrompu qui exige d’être payé double de pots de vin pour ne pas avoir d’ennui. Sans jamais perdre le fil conducteur au cour de nombreuses déambulations quasiment toujours nocturnes, Stephan Komandarev nous embarque dans un style très réaliste vers d’étonnantes tranches de vies qui permettent de faire une radiographie chorale assez pessimiste, et un sombre portrait sociétal de la Bulgarie d’aujourd’hui. Une nation exsangue, gangrénée par la corruption, la misère sociale, la prostitution et la violence.

TAXI SOFIA photo

Le metteur en scène, accompagné par une équipe technique munie de caméras numériques, utilise toutes les possibilités de mouvements de ce procédé minimaliste pour offrir une mise en scène épatante, avec des splendides plans-séquences où l’on passe d’un espace confiné à l’extérieur du taxi, d’un passager à l’autre, avec une fluidité exemplaire. L’intérieur de l’habitacle se mue en salons de discussion et chaque saynètes avec les différents clients (plus ou moins intéressantes suivant l’empathie qu’engendre les protagonistes), proposent des échanges offrant une narration dynamique avec des variations de tons judicieux, même si le plus souvent, au final, le constat est assez désenchanté. Chacun cherche son eldorado là où la nuit a, semble t-il, recouvert de noir toutes les étoiles des chemins bulgares. Le chauffeur de taxi devient ici le premier témoin de cette déliquescence de l’espoir, une désillusion de l’âme écrasante. Une saisissante fresque humaine quasi documentaire dans laquelle tous les comédiens s’avèrent excellents d’authenticité.

Un dispositif qui n’est pas sans nous rappeler le brillant Taxi Téhéran (2015) de Jafar Panahi, utilisant lui aussi le taxi (dans des circonstances plus épineuses vu son interdiction de tourner en Iran), comme une véritable caisse de résonance des plaies contemporaines de son pays.

Montez à l’intérieur de ce véhicule pour découvrir d’une façon pertinente et inédite la Bulgarie d’aujourd’hui, au sein de Taxi Sofia. Passionnant. Cynique. Solidaire. Edifiant.

Sébastien Boully

TAXI SOFIA
Flm bulgare réalisé par Stephan Komandarev
Avec Anna Komandareva, Vassil Vasilev-Zueka, Assen Blatechki
Genre : Drame
Durée : 1h43
À voir en VOD sur CANAL VOD rt en DVD : (E.S.C Éditions)