Les sorties d’albums pop, rock, electro, rap, jazz du 30 avril 2021

A l’affiche : The Coral, Bonnie ‘Prince’ Billy & Matt Sweeney, Maxwell Farrington et Le SuperHomard, Adrian Crowley, Teenage Fanclub, The Very Big Experimental Toubifri Orchestra, Myd, Flying Lotus, Joseph Shabason, Girl In Red, Guided By Voices, Dictaphone, Leon Vynehall…

Telex - This Is Telex
Telex – This Is Telex (cover album)

A l’affiche :

The Coral – Coral Island

The Coral - Coral IslandOn était resté sur notre faim en 2018 avec le dernier album en date de The Coral, Move Through The Dawn, sympa mais mineur comparé par exemple à The Curse Of Love (2014). Autant dire que le retour du groupe de Liverpool était très attendu. Et cette fois point de déception à l’écoute de ce double album…qui en fait compte seulement 15 vraies chansons, le reste n’étant que des intermèdes vocaux. Coral Island propose des titres légers et bien écrits, aux accents pop anglaise 60’s et pop US (quelque part entre Green Village et Laurel Canyon) dans lesquels on entre comme dans des chaussons. Un album au charme rétro, très sympa, pour un groupe plus que jamais centré autour de Nick Power et James Skelly et qui a su se reconstruite il y a quelques années après le départ de Lee Southall et Bill Ryder-Jones. (Modern Sky UK) – écouter

Bonnie ‘Prince’ Billy & Matt Sweeney – Superwolves

Après l’échec de son groupe Zwan aux côtés de Billy Corgan, Matt Sweeney s’était associé à Bonnie ‘Prince’ Billy avec à la clé un premier album composé à quatre mains, paru en 2005, intitulé Superwolf. 16 ans après, le duo se retrouve pour une collection de ballades country folk rock. Un disque où la guitare électrique grondante de Matt Sweeney imprime sa marque sur chaque titre ou presque de l’album. Seul, All Of Death, avec ses influences rock touareg et rockabilly, en compagnie de Mdou Moctar, se démarque dans un ensemble assez classique mais très agréable et qu’il faudra un peu défricher un peu avant d’en saisir toutes les nuances et les subtilités. (Drag City) – écouter

Maxwell Farrington et Le SuperHomard – Once

Maxwell Farrington et Le SuperHomard – OnceD’un côté, Le SuperHomard projet de l’Avignonnais Christophe Vaillant, auteur de l’album Meadow Lane Park en 2019, de l’autre, Maxwell Farrington, un Australien originaire de Brisbane, résident en Bretagne, à St-Brieuc, membre du groupe Dewaere. La rencontre entre les deux a eu lieu lors d’un concert commun à Paris à l’automne 2019. Lors des balances, l’Australien a interprété à capella une chanson de Burt Bacharach. Il n’en n’a pas fallu plus pour la connexion se fasse entre les deux artistes. Quelques mois plus tard, les voilà qui composent et enregistrent un album commun… Un essai qui se transforme immédiatement en coup de maitre pour ces deux amoureux de pop orchestrale classique qui invitent dans leurs morceaux les fantômes de Lee Hazlewood et Scott Walker. Autant dire que les fans de Neil Hannon et The Divine Comedy vont adorer ! (Talitres) – écouter

Adrian Crowley – The Watchful Eye Of The Stars

Adrian Crowley - The Watchful Eye Of The StarsOn sait depuis longtemps que l’irlandais Adrian Crowley est un grand conteur. The Watchful Eye Of The Stars ne vient pas contredire cette impression mais au contraire l’appuie encore un peu plus. Epaulé par le décidemment indispensable John ParishAdrian Crowley nous propose son disque le plus onirique, le plus ouvert aussi peut-être. Il faut dire qu’après le sombrissime mais superbe Dark Eyed Messenger (2017), il ne pouvait qu’ouvrir les fenêtres dans sa musique et laisser un peu d’air frais se diffuser. A l’image d’un Matt Elliott qui n’a jamais fait plus sombre qu’avec The Broken Man (dont on annonce une réédition augmentée chez les amis d’Ici D’ailleurs), Adrian Crowley poursuit un travail autour de la mélancolie, de la recherche de racines mais en y incorporant un soupçon de légèreté bienvenue. Un grand disque ! (Chemikal Underground) – écouter

Teenage Fanclub – Endless Arcade

Teenage Fanclub - Endless ArcadeC’est toujours un petit événement que constitue la sortie d’un nouvel album de Teenage Fanclub... d’autant que le groupe n’avait rien sorti depuis 2016, année où il cartonné notamment au Royaume-Uni avec Here. Ce groupe phare de de la scène pop/rock indépendante britannique des années 90 revient dans son style caractéristique avec 12 bonnes chansons, couplet-refrains, carrées et pas tape-à-l’œil pour un sou, sur un tempo bien pépère de bout en bout. On ne sera donc pas surpris de retrouver un style, un son de guitare, des arrangements, des harmonies, des chœurs, des claviers que l’on connait par coeur ou presque. Et comme à chaque fois, il y a au bout ce petit bonheur de retrouver un groupe “so friendly” que l’on est prêt à suivre comme ça encore pendant 20 ans. (PeMa) – écouter

The Very Big Experimental Toubifri Orchestra – Dieu Poulet

The Very Big Experimental Toubifri Orchestra – Dieu PouletC’est l’album “what the fuck !” de la semaine. Il est signé d’un collectif de 18 musiciens emmenés par Grégoire Gensse et rassemblés sous l’étiquette The Very Big Experimental Toubifri Orchestra. Un nom qui pose tout de suite les bases d’une musique ébouriffante, sans direction apparente, qui mélange plein de genres dans un album détonant qui respire la liberté. Avec comme règle absolue de porter la musique à ses extrêmes limites, le collectif a mis dans sa grosse marmite musicale, du jazz, du funk, de la musique de fanfare dada, de la chanson française un peu folle… Un album haut en couleurs, d’une grande richesse harmonique qui prend par moment des allures de comédie musicale 70’s. Prêt pour l’aventure ? Attachez vos ceintures, ça va secouer ! (La Grande Expérimentale / Inouïe Distribution) écouter

Myd – Born a Loser

Myd - Born a loserMyd laisse de côté son Club Cheval pour faire cavalier seul avec cet album qui serait presque une invitation transformer son salon en dancefloor. Pour peu qu’on ait la nostalgie French Touch, les morceaux de Born a Loser vous renverront directement 20 ans en arrière, au temps de la house filtrée et des boucles de samples dévastatrices. Pas étonnant donc de retrouver le garçon, gros fan de Fatboy Slim et de Justice, sur le label Ed Banger, longtemps pourvoyeur de gros son French Touch. Dans la grande tradition des Motorbass et autre Daft Punk, Myd travaille autour d’un sample qui va servir de colonne vertébrale au morceau, étirant au maximum la boucle pour en extraire tout son potentiel. Et pour que la fête soit complète, autour de Myd, on notera la présence Mac Demarco et de Juan Wauters. (Ed Banger) – écouter

Flying Lotus – Yasuke

YasukeFlying Lotus signe la BO de Yasuke, une série animée en manga qui vient de sortir sur Netflix. Etonnant de retrouver Flying Lotus sur un tel projet, mais pas tant que ça quand on sait que Steven Ellison a composé il y a deux ans la bande-son d’un court-métrage d’animation pour le cinéaste Shinichirō Watanabe. On découvre ici une production riche en synthés, lignes de basse et en percussions africaines ou japonaises traditionnelles, influencée par la BO de Blade Runner et également par le travail de Dilla quand il samplait Isao Tomita Vangelis. Au total 26 titres pour 43 minutes de musique jazz fusion, plus froide et expérimentale que d’habitude. Une belle parenthèse en attendant le prochain album. (WARP Records) – écouter

La sélection de la semaine en détail :

Indie-Pop, Dream pop, Electro-pop, French Pop, Chanson, Folk, Country…

Juan Wauters – Real Life Situations
Joseph Shabason – The Fellowship
Teenage Fanclub Endless Arcade
Maxwell Farrington & Le SuperHomard – Once
Matt Sweeney & Bonnie ‘Prince’ Billy – Superwolves
Crumb – Ice Melt
Marianne Faithfull With Warren Ellis – She Walks In Beauty
Glüme – The Internet
Corentin Olliver – Into Piece
Don Melody Club – Pure Donzin
Paper Beat Scissors – La Mitad
Adrian CrowleyThe Watchful Eye Of The Stars
Clay BedsKisses
Telex – This Is Telex
Will GraefeMarine Life
Alan GogollAdrift
Henri SalvadorHomme Studio -1970​/​1975
French 79 & Fred NevchéThe Unreal Story of Lou Reed
Katel – Mutants Merveilles
Elsa HewittLUPA

Rock, Punk, Garage, Shoegaze, krautrock, Post-rock, Stoner…

VEIK – Surrounding Structures
Guided By VoicesEarth Man Blues
The CoralCoral Island
Girl In Red – if i could make it go quiet
Luke Haines – Setting The Dogs On The Post Punk Postman
Power BurkasNaïf, potser
Royal Blood – Typhoons
Charlie Martin – Imaginary People
Paul JacobsPink Dogs On The Green Grass
Jac Berrocal & Riverdog – Fallen Chrome

Jazz, World, Funk, Soul, Groove, Afobeat, Disco…

Flying Lotus – Yasuke
Isfar Sarabski
Planet
Innov Gnawa – Lila
The Very Big Experimental Toubifri Orchestra – Dieu Poulet
Wollny – Parisien – Lefebvre – Lillinger – XXXX
DAWNSecond Line
Los RetrosLooking Back
Kohsuke MineFirst
Faraji Heritage ExperiementMwili
Leon Phal QuintetDust to stars
Philipp Schiepek & Walter LangCathedral
Ida SandDo You Hear Me?
Thierry Maillard Trio – Ballades

Rap, Hip hop, R’n’b…

Ya Tseen – Indian Yard
BBE V/A Exit Music: Songs With Radio Heads
The Alchemist – This Thing Of Ours
InkswelAstral Love

Ambient, Expérimental, Modern classical, electronica, minimal…

Troth – Small Movements In Radiance
Unknown Me – Bishintai
Ben Seretan – Cicada Waves
Masahiro Takahashi – Flowering Tree, Distant Moon
Dictaphone – Goats & Distortions 5
Acid Twilight – Acid Twilight
Border Menace – Inland Ocean
Iloh – Tower
Peter BarkRecurring
Leon VynehallRare, Forever
Hey ExitEulogy for Land
Chad Crouch Field Report Vol. XVIII: Marshall Park
GRABEKTiny Melodies
Ståle StorløkkenGhost Caravan
Sufjan Stevens – Celebrations
Dean McPheeWitch’s Ladder
GivunUnbelieve
Tristan WelchTemporary Preservation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.