Louis Scutenaire : “J’ai quelque chose à dire. Et c’est très court” : Une formidable quasi-anthologie !

Un livre pour (re)découvrir l’œuvre du célèbre surréaliste belge Louis Scutenaire, avec des documents sur sa vie, son œuvre, ses amis, le surréalisme et les surréalistes. Une œuvre fondamentale sur ce personnage trop méconnu des lettres francophones et pourtant tellement talentueux.

Louis-Scutenaire
wikimedia cc

La réputation de Jean-Philippe Querton, spécialiste de la littérature courte et même très courte, a franchi les contours des amateurs du genre depuis plus de dix ans maintenant qu’il édite régulièrement d’excellents ouvrages de ce genre littéraire. Après avoir publié deux pavés de référence : Belgique, terre d’aphorismes (Anthologie subjective) concoctée par Michel Delhalle et Silence, Chavée, tu m’ennuies, 1031 aphorismes qu’il a lui-même rassemblés, il s’attaque à un autre monument de la littérature belge, un autre monstre sacré de la littérature ultra courte, une icône du surréalisme : Louis Scutenaire. Comme il l’écrit dans son préambule : “Cette compilation qui se voudrait anthologie complète mais ne le sera pas vu l’ampleur des écrits de Louis Scutenaire a pour but de proposer aux lecteurs de revisiter l’œuvre de l’auteur par la lorgnette des aphorismes, des fragments, des éblouissantes et percutantes réflexions qui ont traversées son esprit entre 1943 et 1967…” Une œuvre gigantesque, un travail titanesque, un ouvrage de référence de plus à l’actif de Cactus inébranlable éditions et de son maître et fondateur.

J'ai quelque chose à dire. Et c'est très courtCet ouvrage monumental comporte Mes inscriptions, l’œuvre emblématique de Louis Scutenaire qui sera donc ainsi disponible dans un seul et même ouvrage, mais pas seulement, Jean-Philippe a fait de nombreux ajouts qui rendent cet ouvrage indispensable à ceux qui voudraient découvrir ou mieux connaître cet auteur. Il a tout d’abord sollicité Xavier Canonne pour la rédaction d’une préface intitulée Ses inscriptions qui explique ce que sont ces fameuses « inscriptions », comment Louis Scutenaire a travaillé et quelles ont été ses sources d’inspiration. Suit ensuite une série d’Evocations, une compilation des réflexions sur l’auteur et son œuvre rassemblées par l’éditeur lui-même. Parmi ses évocations figurent des écrits de Sophie Buyse, Alain Dantine, Frédéric Dard, Michel Delhalle, Roger Goossens

L’éditeur a aussi inclus des écrits de Scutenaire lui-même : Scut par Scutenaire, des textes courts, très courts, sur son propre personnage, mieux que n’importe quelle biographie, et Scut à propos de ses inscriptions, l’avis de l’auteur sur son œuvre toujours à travers des textes courts. Pour compléter cet ouvrage, Querton a ajouté, à la fin, une « Galerie de portraits » dépeints par Scutenaire : Guillaume Apollinaire, Louis Aragon, Charles Baudelaire, Louis-Ferdinand Céline, etc… Il a aussi fait figurer dans cet ouvrage, des fragments de Scutenaire concernant le surréalisme : Sur le surréalisme et les surréalistes. Pour conclure ce vaste panorama sur Scutenaire et son œuvre, l’auteur de cette compilation a ajouté à la fin de l’ouvrage la transcription de deux entretiens que Scutenaire a eu, l’un avec Christian Bussy en 1969 à propos de sa bibliothèque, l’autre avec le même Bussy, en 1972, plus généralement sur sa vie et son œuvre.

Il est bien difficile de parler de cet ouvrage tant il est vaste, C’est une véritable encyclopédie sur Scutenaire : sa vie, son œuvre, ses lectures, celles qu’il a appréciées, celles qu’il a moins appréciées, celles qu’il a lues, celles qu’il a collectionnées, celles qu’il n’a pas beaucoup aimées, celles qu’il n’a pas eu envie de lire. Pour ma part, j’ai lu avec attention toutes les parties ajoutées et quelques dizaines de pages concernant « Mes inscriptions », réservant les autres pour les lire comme on déguste des friandises : en piochant quelques pépites de temps à autres pour les déguster avec gourmandises et faire durer le plaisir le plus longtemps possible.

Ce fut un grand plaisir pour moi de pénétrer aussi profondément dans la vie et l’œuvre de cet auteur dont je connaissais jusqu’alors que l’immense réputation. Je crois que tous lecteurs de la littérature de forme courte, nous pouvons remercier Jean-Philippe Querton pour l’énorme travail de compilation et d’édition qu’il a réalisé pour publier cette quasi-anthologie consacrée à ce maître du surréalisme. Et, espérons que cette citation de Frédéric Dard placée en exergue à cet ouvrage : « Qui a entendu parler de Scutenaire dans cette République des Lettres à responsabilité limitée ? Il n’est pas méconnu : il est ignoré », devienne à jamais obsolète !

Denis Billamboz

J’ai quelque chose à dire. Et c’est très court – Louis Scutenaire
Collection d’Inscriptions, évocations et autres textes rassemblés par Jean-Philippe Querton
Cactus Inébranlable Éditions
466 pages – 20,00€
Date de parution : 10 mars 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.