The Go! Team – Get Up Sequences Part One : la machine à danser

D’une facilité déconcertante, The Go! Team réactive la machine à danser. Et comme toujours avec la bande à Ian Parton, le groove, la library music et le hip-hop se télescopent dans la joie et la bonne humeur.

the-go-team-2021

Brighton donc. La ville dont le collectif The Go! Team est issu, et qui leur a plutôt réussi. À l’image du Royal Pavilion, célèbre palais réputé pour son iconoclasme, le groupe reste fidèle à ses fondamentaux. Lesquels consistent à un mix hybride d’easy-listening, de big-beat made in home sous pavillon hip-pop et Bollywood. Tout un programme donc, où les batteries débridées retrouvent flûtes et trompettes pour s’encanailler avec une basse funk et de nombreux échantillonnages. Outre les voix de Ninja et Niadzi Muzira, tous deux membres du groupe, le guitariste et compositeur Ian Parton a aussi collaboré avec le rappeur Indigo Yaj et les néophytes Jessie Miller et Rian Woods, tous issus de Detroit.

The Go! Team - Get Up Sequences Part OneGet Up Sequences Part One, donc, sixième disque, reste dans la lignée de Ladyflash, leur single à succès de 2006. Et comme à l’entrainement, les hits s’enchaînent. Le flow rappé à la Technotronic sur Cookie Scène libère une série d’arrangements originaux et des percussions démonstratives. Il se montre plus mélodique sur I Love You Better, titre groove-pop attachant aux discrètes guitares shoegazing. The Go! Team coche toutes les cases de la cool-attitude. C’est roots et moderne à la fois, certains diront que c’est hype. Sans doute mais l’Angleterre a besoin de disques comme ça où la générosité, la mixité et le talent sont  des réponses aux nationalismes dérangés. Car derrière ce côté foutraque apparent se cache des compositions fluides aux arrangements précis. Au fur et à mesure que l’album défile, des noms familiers où oubliés réapparaissent tels que Nooday Underground, Neneh Cherry, The Evolution Control Committee Big Audio Dynamite.

Let the Season Work rebondit sur une thématique seventies proche du rare-funk au son low-fi terriblement efficace contrebalancé par des samples, des voix pop aériennes et une cascade de trompettes. On imagine sans peine Huggy les bons tuyaux danser frénétiquement sous ecstasy dans un épisode “carré blanc” de La Croisière s’amuse.

Puis, léger changement de cap avec les instrumentaux Tame the Great Plains – grandiose – au relent rocksteady et A Memo for Maceo sublimé par un harmonica et une intro qui n’est pas sans rappeler My Bloody Valentine. Quelques aventures réussies sur le terrain de l’indie-pop naïve – A Bee Without Its Sting et We Do it but Never Know Why – n’égalent pas le dynamisme de Pow ou Freedom Now, deux bombes irrésistibles qui renvoient aux De La Soul pour le groove et l’inventivité des breaks.

En dix titres, The Go! Team a trouvé le remède à la morosité ambiante, et insufflent du dynamisme au surplace musical assumé, à l’instar du Brighton Pier, chahuté, festif et immobile.

Mathieu Marmillot

The Go! Team: Get Up Sequences Part One
Label : Memphis Industries
Sortie : 02 Juillet 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.