[réédition] Taxi Girl – Aussi Belle Qu’une Balle

Réédition du dernier single de Taxi Girl, Aussi Belle Qu’une Balle, soit trente cinq années plus tard. Flashback sur la genèse de ce titre et également sur son clap de fin chaotique.

Taxi Girl
Taxi Girl par jean-Yves Legras

Cannes. Ce mardi 13 mai 1986, Taxi Girl passe à la télévision sur Antenne 2. Enfin, ce qu’il reste du groupe, soit le guitariste et compositeur Mirwais, le chanteur Daniel Darc et le bassiste-pigiste Philippe Le Mongne. Le Festival international du Film bat son plein et l’émission télé C’est encore mieux l’après midi animée en direct par Christophe Dechavanne, est un excellent outil promotionnel. C’est sous un soleil de plomb que Taxi Girl se présente devant les caméras et interprète son dernier single Aussi Belle Qu’une Balle. Pour l’occasion, Darc a enfilé le costard fifties de son père. Trois minutes et vingt cinq secondes plus tard, le destin des parisiens est scellé. Personne ne voudra plus de Taxi Girl.

aussi-belle-qune-ballePourtant, le groupe avait retrouvé un contrat avec la maison de disque Koka Records, une sous-division du label Cézame-Argile en édition chez Play It Again Sam. La démo d’Aussi Belle Qu’une Balle n’avait pas convaincu leur label historique Virgin, malgré le succès des singles précédents Paris et Dites Le Fort (Nous Sommes Jeunes, Nous Sommes Fiers). Mais l’attitude et l’addiction du chanteur deviennent difficiles à canaliser, autant pour ses proches que pour ceux qui travaillent avec le groupe. Virgin résilie le contrat et Taxi Girl part enregistrer à Bruxelles.

Daniel Darc se désengage du processus de composition et laisse Mirwais gérer l’enregistrement avec Philippe Le Mongne. Ce dernier n’est pas un inconnu. Bassiste, ingénieur son et responsable de studios de répétitions à Paris, il a déjà enregistré avec Taxi Girl lors des sessions de l’album Seppuku (1981) et sur le single Dites Le Fort (Nous Sommes Jeunes, Nous Sommes Fiers) en 1984. On peut l’entendre sur leur reprise du Velvet Underground All Tomorrow’s Parties enregistré en 1979, disponible sur la compilation Quelque Part Dans Paris (1990)Le musicien de studio ne partage rien avec Darc mais est parti prenante sur certaines sorties de Mankin Records, le label géré par Alexis Quinlin, manager de Taxi Girl. On le retrouve ainsi sur le vrai succès commercial de 1983 Paris Latino de Bandolero et sur le 45t Django Jet d’Etat Major, side-projet electro pop  de Claude Peronne aka  Clode Panik de Metal Urbain.

En studio, Mirwais peaufine la mélodie, proche des accords du Spanish Bombs du Clash, pendant que Le Mongne s’applique à séquencer la basse et la boîte à rythmes en mode électro-disco. Tous deux réalisent les arrangements et autres effets sonores exotiques typés 80. Au plus mal, Daniel Darc ne vient que pour enregistrer le chant.

À l’arrache, il écrit les paroles définitives au studio et comme souvent le texte est miraculeux. Même si  l’influence de Pierre Drieu la Rochelle, écrivain français suicidé en 1945, est indéniable. Des paroles amphibologiques qui claquent sans pour autant heurter le grand public mais toujours à la limite de la provocation. Une fois mixée, Aussi belle qu’une balle est une composition électro-pop qui flirte allègrement avec les productions d’Indochine où d’Etienne Daho. Le son a été lifté pour optimiser un succès commercial, au grand dam de Darc. En face B, Je Suis Déjà Parti aux paroles prédestinées, s’inscrit plus dans le sillage de leur mini album Cette Fille Est une Erreur paru en 1983. Mid-tempo, le titre traine la mélancolie comme un boulet et résonne comme un chant crépusculaire. À sa sortie, Aussi Belle Qu’une Balle est bien accueilli par la presse et le public. Le titre est diffusé sur les radios libres FM et une nouvelle manageuse, Michele Boucarut, arrive à booster le titre sur des radios plus commerciales. Cerise sur le gâteau, des passages tv sont décrochés et plus de cinquante mille exemplaires du single sont vendus malgré le boycott du clip qui voit le chanteur pointer un flingue sur une fille et appuyer sur la gâchette dès les premières secondes. Les passages en playback de Taxi Girl dans quelques émissions vaguement musicales laissent un sentiment mitigé. Quand Mirwais et Le Mongne sont au taquet, Darc semble être à la peine et mime un personnage plus proche d’un bad boy que d’un jeune homme chic et moderne. Lui qui rêve de blouson noir, de rock&roll et de junky business doit se dandiner sur un titre plus commercial que Cherchez le Garçon. Cherchez l’erreur. Le passage chez Dechavanne est un excellent coup médiatique car l’émission jouit d’un vrai succès populaire.

Ce jour-là, le chanteur de Taxi Girl est particulièrement excité et surjoue la pose destroy. Aussi, juste avant le direct, il se fait un shoot. Dès le début du playback, Daniel Darc est à côté de la pompe. Tout de noir vêtu, le chanteur maudit se cambre et mime une posture désarticulée. Et lorsque ses lunettes noires tombent, son regard est foudroyant. Son visage cerné accentue le malaise. Des bouffées de dope le font passer par tous les états sans pour autant perturber ses deux acolytes. Darc est définitivement hors contrôle et est en train de saboter la promotion. Le soir même, il se présente avec sa copine en haut des marches du festival. Ils ont des invitations pour la première du film Sid and Nancy d’Alex Cox. Mais les vigiles les repoussent, trop borderline et défoncés. La nuit tourne au cauchemar et Daniel Darc se réveille à l’hôpital. Jusqu’à la lie, Cannes sera la mise en bière du groupe. Le Mongne sera viré quelques semaines plus tard, le 21 juin 1986, préférant suivre le match de la Coupe du monde de foot France-Brésil, disputé ce même soir, plutôt que de jouer le concert de Taxi Girl à la Bastille. Il les rejoindra in extremis sur scène pour les deux derniers titres aux côtés d’Olive de Lili Drop. Quant à Mirwais, en couple avec Juliette Desurmont, il lance son projet pop avec Juliette et les Indépendants et… Philippe Le Mongne.

On retrouve donc sur cette réédition, les deux versions originales remastérisées et un remix spécial club gonflé aux anabolisants et carrément plus dark, signé Mirwais,

Mathieu Marmillot

Taxi Girl  Aussi belle qu’une Balle
Réédition du maxi 45t de 1986 + remix 2021 par Mirwais
Label : Pias
Sortie : 10 septembre 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.