“Nemesis le sorcier, volume 3” : joli final à seize mains pour l’épopée du Seigneur du chaos

Avis aux bédéphiles avertis, les éditions Delirium clôturent en beauté la somptueuse intégrale de Nemesis de Pat Mills, un ouvrage associant huit fabuleux dessinateurs.

Nemesis le sorcier, Les hérésies complètes, volume 3 - Pat Mills/collectif
© 2022 Delirium

Oyez braves gens ! Le troisième et ultime tome de l’intégrale Nemesis est sorti. L’objet est lourd et superbe, le grand format magnifie le travail des artistes. Chaque planche mériterait une impression plus généreuse encore. Chose rare dans l’univers des comics, la série, parue dans le magazine anglais 2000AD des années 1980 à 1990, est toute entière née de l’imagination débridée de Pat Mills, lui conférant une passionnante unité.

Nemesis le sorcier, Les hérésies complètes, volume 3 - Pat Mills/collectifDans un monde futuriste dévasté par la guerre, l’humanité a trouvé refuge dans des villes souterraines et adopté un mode de vie proche de celui des termites. Elle s’est donnée un maître, Torquemada, qui a bâti Termight, un empire galactique. Torquemada tient d’Hitler un racisme obsessionnel, de Staline le culte de sa personne et le contrôle des pensées, et de Tamerlan et du Grand inquisiteur la cruauté et le mysticisme religieux. Son programme ? Exterminer les races étrangères et leurs complices humains. Sa devise : « Restez pur ! Restez vigilants ! Restez droits ! » Seul Nemesis, un sorcier extraterrestre, s’oppose à lui. Le scénario pourrait être simplement manichéen si, curieux d’insérer un vent de folie, voire de chaos, dans les termitières humaines, Nemesis ne se révélait un monstre d’égoïsme libertaire, et si, en retour, Torquemada ne s’avérait réellement populaire.

La série souffre d’un manque d’enjeux : Nemesis est immortel et, laissé pour mort à la fin de chaque histoire, Torquemada est réduit à ruminer sa prochaine vengeance. Pis, les personnages secondaires meurent trop vite. Conscient du péril, Pat Mills annonce la fin et ourdit, à l’image de ses héros, une titanesque sortie.

Si le ton général est sombre et flirte avec le nihilisme, Mills sait aussi se faire plus léger. Ainsi l’arc Sorciers et magiciens est une désopilante réécriture des Dix petits nègres convoquant les plus illustres figures de l’heroic fantasy. De même, Le tombeau de Torquemada dessiné par Kevin O’Neill annonce l’ironie mordante qui fera, plus tard, le succès de La Ligue des Gentlemen Extraordinaires, que ce dernier créera avec Alan Moore.

Si le scénario peine à surprendre, Mills convoque la fine fleur des dessinateurs de 2000 AD. Que ce soit à travers un dessin en noir et blanc d’une fascinante précision ou, plus rarement, en couleurs (Paul Staples, Carl Critchlow et Chris Weston), tous rivalisent de talent, chacun dans leur style propre, pour édifier un monde qui, bien que futuriste et fantastique, est criant de vérité. Notre avenir s’assombrit.

Stéphane de Boysson

Nemesis le sorcier, Les hérésies complètes, volume 3
Scénario : Pat Mills
Dessin : David Roach, John Hickleton, Paul Staples, Clint Langley, Henry Flint, Carl Critchlow, Chris Weston et Kevin O’Neill
Éditeur : Delirium
384 pages – 35 €
Parution : 23 janvier 2022

Nemesis le sorcier, Les hérésies complètes, volume 3 — Extrait :

Nemesis le sorcier, Les hérésies complètes, volume 3 - Pat Mills/collectif
© 2022 Delirium