“Etat de Terreur” de Hillary Clinton et Louise Penny : un thriller à charge contre Trump et son héritage.

Notre monde va mal et les menaces contre la démocratie, voire contre la survie de l’espèce humaine, se multiplient. Hillary Clinton a habillé ses propres souvenirs et ses réflexions et prédictions sous la forme d’un thriller politique, Etat de Terreur, qui se révèle diablement efficace…

Etat de Terreur Clinton et Penny
© Dominique Lafond-Deborah Feingold

Si quelqu’un se pose la question sur ce que pense Hillary Clinton sur la présidence Donald Trump, qui l’a vaincue aux élections présidentielles US, et plus encore comment elle juge « l’héritage trumpien » et ses conséquences sur la géopolitique mondiale, inutile d’aller chercher des interviews plus ou moins politiquement corrects : tout est écrit noir sur blanc dans Etat de Terreur, le thriller qu’elle a imaginé et que l’écrivaine canadienne Louise Penny a écrit avec elle. Si Trump est rebaptisé Dunn, si Poutine s’appelle ici Ivanov, il n’y a pas une seconde de doute quant à la véracité de ce que Clinton nous raconte ici : les décisions catastrophiques de Trump prises dans les derniers jours de son mandat avec l’objectif de provoquer un chaos général qui puisse servir son futur retour, le jeu de billard à quatre bandes pratiqué par Poutine, en manipulant ses alliés iraniens ou pakistanais, les ambitions des différents groupes jihadistes, le rôle de la mafia russe dans l’approvisionnement en armes – un jour, nucléaires, peut-être – de tout ce joli petit monde de terroristes plus ou moins sincères… Tout est là, dans Etat de Terreur

Etat de TerreurAvec en plus, et c’est tout aussi saisissant, ce jeu de mensonges permanents au sein de « l’Administration américaine », où les années Trump ont fait des dégâts qui prendront du temps avant d’être réparés, entre le remplacement des plus qualifiés par les béni-oui-oui terrifiés dont Trump aimait s’entourer, et les inévitables ambitions personnelles des uns et des autres qui font fi du service qu’ils sont censés rendre au peuple.

Après, depuis l’explosion de bus à Londres, Paris et Frankfort à la traque de bombes nucléaires sales plantées dans des villes américaines par un marchand d’armes pakistanais, on ne peut pas dire que Etat de Terreur soit particulièrement surprenant dans ses sujets, qui l’apparentent régulièrement au thriller à succès d’il y a quelques années (dix ans déjà…), Je Suis Pilgrim, de Terry Hayes. Il est par contre d’une efficacité totale du point de vue écriture, malgré quelques tics irritants comme les phrases de fin de chapitre utilisées pour relancer l’attention, ou le découpage en scènes vraiment trop courtes pour copier les effets de montage exagérés du cinéma populaire actuel : Louise Penny, l’écrivaine canadienne, créatrice d’enquêtes policières dans un style classique « à la Agatha Christie », fait un bon boulot technique dans ce genre du thriller politique qu’elle ne maitrise pas particulièrement. Elle fait même passer la pilule lors de scènes à faible vraisemblance, comme l’entretien avec la Secrétaire d’Etat US (et héroïne de l’histoire) de l’Ayatollah dirigeant l’Iran, ou le passage vraiment problématique du chantage exercé sur Poutine.

Du coup, ces exagérations patentes sorties de l’imagination en surchauffe de Hillary Clinton, qui, on l’a dit, semble régler des comptes personnels à travers ce roman, n’empêche pas le plaisir que le lecteur prendra à dévorer ces 500 pages le plus vite possible : et, en refermant Etat de Terreur, il ne peut de toute manière que concorder avec Clinton quant au danger planétaire que revêt l’alliance – tellement improbable, mais réelle, on le voit tous les jours – entre les forces nationalistes d’extrême droite, les intérêts russes et les groupuscule terroristes islamistes.

Eric Debarnot

Etat de Terreur
Thriller de Hillary Rodham Clinton et Louise Penny
Editions Actes Sud – Collection Actes Noirs
512 pages – 23,50 €
Parution : 6 avril 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.