“L’inventeur” de Miguel Bonnefoy : l’homme qui capta l’énergie solaire

Miguel Bonnefoy se penche sur la vie d’un savant malchanceux, Augustin Mouchot, inventeur d’une machine à capturer l’énergie solaire dont le destin le privât d’une reconnaissance à la hauteur de son génie.

Miguel-Bonnefoy-2022
© Audrey Dufer

La vie romancée des inventeurs, qu’ils soient connus ou méconnus donne souvent des récits passionnants. On se souvient du très bon roman de Jean Echenoz, Les éclairs, sur l’inventeur Nikola Tesla, publié en 2010 ou plus récemment Les envolées d’Etienne Kern, racontant le destin pas banal de Franz Reichelt, cet homme qui sauta du premier étage de la Tour Eiffel pour tester un parachute expérimental. Miguel Bonnefoy nous propose quant lui aussi une exofiction dans laquelle il évoque la vie d’Augustin Mouchot (1825-1912),  un homme fasciné par les pouvoirs du soleil qui, durant toute sa vie, tenta de mettre au point une machine capable de produire de l’énergie grâce au rayonnement solaire.

"L'inventeur" de Miguel L’histoire d’Augustin Mouchot est singulière, d’une part, pour l’originalité de son invention, un procédé très en avance sur son temps, et d’autre part pour le destin qu’a connu cet homme à la santé fragile, à qui l’on ne prédisait pas une longue existence, mais qui pourtant mourut à l’âge de 87 ans.

Et il faut dire que durant toute sa vie, l’inventeur n’aura cessé de s’accrocher à son projet, faisant des démonstrations devant toutes sortes de personnes et d’institutions, finissant même par rencontrer Napoléon III pour tenter de le convaincre du bien-fondé de cette énorme machine aux airs de parabole qui devait capturer l’énergie solaire capable de la transformer en force motrice. Malheureusement, des concours de circonstances plus incroyables les uns que les autres ont fait, qu’à chaque fois, Mouchot n’a jamais pu développer sa machine. Malgré un beau succès lors de l’exposition universelle de 1878, l’arrivée de l’ère du charbon ruina toutes les ambitions du malheureux inventeur.

Avec une science du récit éprouvée, une narration précise et soignée, Miguel Bonnefoy nous offre là un livre passionnant, une biographie assez romanesque, décrivant à merveille cet homme mais aussi cette époque de la fin du XIXe siècle, ponctuant son récit d’anecdotes, de détails et de descriptions parfois cocasses, notamment celle sur Napoléon III, au moment de sa rencontre avec l’inventeur.
Un récit rondement mené, sans temps mort sur la vie d’un homme dont le teint livide et la faible corpulence, l’obligeaient à porter sur lui un petit morceau de papier sur lequel il est écrit « bien que j’en aie l’air, je ne suis pas mort. »

Benoit RICHARD

L’inventeur
Roman de de Miguel Bonnefoy
Editeur  : Rivages
208 pages – 19,50 €
Date de parution : 17 août 2022