“Poulet Frites” : Une savoureuse enquête criminelle !

Jean Libon et Yves Hinant ressortent un vieux Strip-tease de 2003 en version longue pour découvrir une enquête rondement menée autour d’une affaire criminelle dans un quartier pauvre de Bruxelles. Humour noir, absurde et belgitude au programme.

Copyright LE BUREAU – CHEZ GEORGES – ARTÉMIS PRODUCTIONS – RTBF – 2021

Après Ni juge, ni soumise, sorti en 2018, dans lequel on découvrait le quotidien d’une juge d’instruction bruxelloise pas comme les autres, nommé Anne Gruwez, on retrouve le duo Jean Libon / Yves Hinant, deux anciens de strip-tease, l’émission culte diffusé dans les années 90 sur France 3 avec un nouveau documentaire où il est question d’une femme assassinée avec couteau de cuisine. Mais qui est le coupable ? A première vue, il s’agirait de son ancien petit ami Alain Martens, un pauvre gars, toxicomane, boucher de formation, sans alibi mais qui nie farouchement être le coupable de cette horrible meurtre. Malgré sa bonne foi, tout semble accuser notre homme qui a fait des frites le soir du meurtre… Ces frites que l’on a retrouvées dans l’estomac de la victime. Mais est-ce suffisant pour faire condamner cet homme ?

Poulet Frites afficheC’est la question que se posent les enquêteurs, et notamment le commissaire Jean-Michel Le Moine et son équipe qui doivent rendre compte à la juge d’instruction au petit nez en trompette Anne Gruwez ici plus jeune de quelques années par rapport à Ni juge, ni soumise puisque le documentaire a été tournée au début des années 2000…. une époque on ne parlait pas de téléphone portable mais de GSM, surtout en Belgique.

Dans un joli noir et blanc, les réalisateurs vont suivre durant plusieurs semaines les enquêteurs dans leur quotidien, montrant le travail de la police judiciaire, mais aussi l’ambiance qui peut régner dans un commissariat belge, avec des flics, bien loin de l’image, souvent caricaturale, montrée dans les films ou les séries.
Au-delà de la chronique sociale et judiciaire, ce film a aussi l’avantage de noud faire vivre l’enquête que l’on suit comme un véritable polar, avec des rebondissements, des faits nouveaux, qui viennent apporter sans cesse du piquant et de la nouveauté à l’histoire.

Mais, comme souvent, dans Strip-tease, ce sont les situations absurdes et les personnages farfelus qui font tout le sel du film. Des personnages très cinématographiques que ce soit, Alain Mertens, le coupable, présumé qui, par moment semble vouloir participer à l’enquête comme s’il était un policier, ou encore les inspecteurs, à l’image de Le Moine, aussi calme et placide que le Maigret de Simenon, devant les situations auxquelles ils sont confrontés.

Une fois encore on est bluffé par le travail de Jean Libon, pour cette capacité à aller chercher des histoires ubuesques, burlesques, parfois fascinante dans ce quelles racontent, dans lesquelles on découvre des hommes et des femmes parfois hors du commun ou comme on en voit rarement ailleurs. Et c’est là tout le secret, le savoir-faire de strip-tease.

Benoit RICHARD

Poulet Frites
Film documentaire de Jean Libon et Yves Hinant
Durée : 1h 40min
Date de sortie en salle : 28 septembre 2022