Le Déjeuner du 15 août

affiche_6.jpgContrairement à  Nanni Moretti, véritable humoriste-philosophe italien, Gianni Di Gregorio, sous prétexte qu’il est à  toutes les commandes de cette comédie (réalisation, écriture, acteur), nous a fait croire au renouveau de la grande comédie italienne. Que nenni! Le Déjeuner du 15 août est l’une des plus grosses arnaques du moment ; à  savoir un pitch éventuellement sympathique transformé en thématique : les Seniors d’aujourd’hui, d’où ne ressort ni humour, ni émotion, ni même le moindre petit attachement.

Les soixante-quinze minutes du film n’en paraissent que quarante pauvres tellement il n’y a rien ici, pas même une page de scénario, un dialogue piquant ou une simple idée de mise en scène. Quarante minutes toutefois insupportablement ennuyeuses puisqu’il ne se passe strictement rien. A ceux qui disent de ce film qu’il est  » une leçon sur l’art de réussir un long-métrage avec un budget ridicule  » je répondrai qu’il s’agit d’une leçon exemplaire sur l’art de faire croire aux gens la renaissance d’un genre, ou plutôt, pour retourner la phrase initiale, sur l’art de  » réussir un budget avec un long-métrage ridicule « . En partant de rien, le film aboutit à  rien, et Gianni Di Gregorio (par ailleurs scénariste de Gomorra, on a peine à  le croire), personnalité comique assez peu connue en France, se remplit les poches, le sourire grand comme un quartier de pastèque. Un coup de maître, ça s’appelle…

Jean-Baptiste Doulcet

1.gif

Le Déjeuner du 15 août
Film italien de Gianni Di Gregorio
Genre : Comédie
Durée : 1h15
Sortie : 11 Mars 2009
Avec Gianni Di Gregorio, Valeria De Franciscis, Marina Cacciotti

La bande-annonce :

Plus d’infos sur ce film

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
DellArco Recent comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
DellArco
Invité
DellArco

« Gianni Di Gregorio, sous prétexte qu’il est à toutes les commandes de cette comédie (réalisation, écriture, acteur), nous a fait croire au renouveau de la grande comédie italienne » Voilà bien un contresens, car la grande comédie à l’italienne était le contraire du fameux ‘cinéma d’auteur’ : une recette éprouvée (mais aux variations presque infinies), des réalisateurs spécialisés (Monicelli, Risi, Loy, etc) des équipes de scénaristes professionnels (Age-Scarpelli, Maccari-Scola, Benvenuti-De Bernardi), des rôles écrits en pensant dès le départ à une star bien précise (Gassman, Manfredi, Sordi ou Tognazzi), un solide budget (fourni par Ponti, De Laurentiis, Cristaldi ou… Lire la suite »