Arandel – In D

Album en trompe-l’oeil, faux disque de techno, concept-album, performance musicale… In D signé de l’homme mystère Arandel, c’est tout ça et bien autre chose encore. Car comment définir une musique qui au départ ressemble à de minimal techno mais qui n’utilise par la moindre sonorités numérique ?

Arandel - In D

A partir ce dogme sonore (en clin d’oeil au fameux “dogma” de Lars Von Trier), Arandel construit un album fait à  partir de sons issus de ses propres enregistrements, à  base d’instruments tels que stylophone, hapidrum, mélodica, violoncelle, flûtes, xylophone et boites à  rythmes, plus la voix de Fredo Viola en guest.

Coquetterie de producteur ou véritable démarche artistique ? En tout cas, le résultat donne ici quelque chose de totalement convaincant et c’est bien ça le principal. Car au fond, peu importe la démarche si la qualité et l’émotion sont au bout.

De la techno du début (In D #1), on évolue vite vers d’autres ambiances, allant de l’ambient piano (In D #10), au krautrock (In D #9), en passant par la musique minimaliste (In D #8), ou la musique ethnique ou contemporaine.

Bref,”In D” constitue un voyage temporel et sensoriel totalement prenant, qui évite toute forme d’intellectualisme et avec toujours ce souci d’aller vers quelque chose d’extrêmement musical et surtout de très accessible, sans jamais perdre de vue l’émotion.
Régalez-vous donc de ces neufs constructions, neufs assemblages sonores absolument saisissants de pureté et d’harmonie.

4_5.gif

Benoit Richard

Arandel : In D
Label : Infiné
Sortie : 21 juin 2010

2 thoughts on “Arandel – In D

  1. Arandel n’est pas un homme mystère, c’est un projet artistique qui proscrit toutes formes de sampler ou le format MIDI pour prôner un retour basique des instruments.

Comments are closed.