5+5= Arandel

arandel55.jpgDésireux de rester anonyme, Arandel n’en est pas moins une des bonnes surprises de l’année 2010. avec son premier album, l’étrange et fascinant »In D » ce garçon montre que l’on peut encore apporter quelque chose de neuf dans la musique électronique d’aujourd’hui. Voici donc 10 disques choisis par ce garçon ; un choix étonnant presque à  contre-courant de la musique qu’il compose.

Juillet 2010

5 disques du moment :

The_Juan_McLean_The_Future_Will_Come.jpg

The Juan McLean : The Future Will Come
« Disco, disco, disco. Le genre d’addiction que tu vois pas arriver, une sorte de musique idéale du soir au matin : pour la cuisine ou le jogging »

The Knife, Mount Sims & Planningtorock : Tomorrow In A Year
« Les trois larrons inventent des formes nouvelles pour un opéra version 2.0, avec des vrais chanteurs lyriques et de l’électronique bien pointue. admirable et inspirant de bout en bout »

The Divine Comedy : Absent Friends
« LE pape de la pop. Neil Hannon a cette science de la pop song qu’il maitrise comme personne, de la composition à  l’arrangement. chaque chanson est un petit joyau inusable »

Iron Buterfly : Ball
« Beaucoup plus fin qu’il n’y parait, un album assez éloigné de leur fameux tube-à -riff de Heavy psych, dont je pensais avoir fait le tour. belle surprise, et un très beau dialogue voix / orgue »

Cryptacize : Mythomania
« Les américains reprennent la pop là  où Broadcast l’avait laissée en 2000. Plus brut, plus direct, plus organique, toujours très inventif. Une très belle découverte »

5 disques pour toujours :

breeders.jpg

The Breeders : Pod
« La plus belle voix et le meilleur son de batterie du monde. Elégant et brut, rageur et tout en retenue, minimal et séminal : l’album rock définitif »

Philip Glass : Einstein On The Beach
« Découvert l’année dernière, je n’avais encore rien entendu d’aussi nouveau. Drôle d’opéra avec un son d’orgue est splendide, et des paroles ad-hoc »

The United States Of America : The United States Of America
« Tout à  la fois conceptuel et parfaitement abordable, un album majeur de pop novatrice de 1968 où le violon se prend pour une guitare, ce genre de chef-d’oeuvre qui ne prendra jamais une ride »

Planningtorock : Have It All
« A la fois néoclassique (les pizzicati à  gogo), et complètement avant-gardiste (ce qu’elle en fait), la pop étrange de Janine Rostron a toujours quelques longueurs d’avance »

Albin De La Simone : Albin De La Simone
« Une collection de petites perles quasi parfaites : des paroles magnifiques et faussement naîves aux arrangements millimétrés et intemporels, un premier album inusable. la claque ! »

Plus+

http://www.myspace.com/arandel
http://www.infine-music.com

Posted Under

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Souscrire  
Me notifier des