Louis parmi les spectres – Fanny Britt et Isabelle Arsenault

Fanny Britt et Isabelle Arsenault explorent le monde de l’enfance et les fantômes qui le hantent avec tendresse, humour et nostalgie !

Louis parmi les spectres image

L’enfance est une période étrange, bercée par l’insouciance, mais où l’on commence à appréhender un monde inconnu qui nous paraît encore immense. Pas après pas, on apprend de nos expériences quotidiennes, assimilant ce que nos sens enregistrent. À travers Louis parmi les spectres, Fanny Britt et Isabelle Arsenault se sont intéressées à ces instants où l’on s’expose à des problématiques d’adultes…

Fanny Britt et Isabelle Arsenault – Louis parmi les spectresÀ onze ans, Louis prend conscience de ce qui l’entoure, de la séparation de ses parents, du mal-être d’un père alcoolique pleurant à longueur de journée, d’une mère qui ne cesse de s’inquiéter pour le moindre détail, de l’obsession de son frère pour la soul américaine, et de choses propres à son âge : ses sentiments pour Billie, une camarade de classe aimant les livres et la solitude, l’amitié, la découverte de son environnement… Autant d’ectoplasmes qui tournoient autour de lui et hantent ses nuits et ses journées. S’éveillant au monde, le regard qu’il porte sur la société change… Il perd progressivement ses illusions de bambin et s’aperçoit qu’il faut une sacrée dose de courage pour grandir !

Fanny Britt nous soumet un conte attachant, rempli de tendresse. La poésie du langage est d’une candeur romantique, même si le propos traité est cruel : l’apprentissage de la vie, avec ses vicissitudes auxquelles nos aînés doivent faire face, n’est pas de tout repos ! Ce récit parle de la transition : entre deux âges, entre une mère et un père, entre ville et campagne, entre joie et déception…

Derrière ses pinceaux, d’un trait simple, fin et léger, Isabelle Arsenault livre une partition graphique parfaite. Elle saisit l’ambiance et la restitue dans ses choix de mise en page et de point de vue : des plans larges et des cases épurées pour valoriser les situations et l’emploi d’une typographie propre à chaque personnage. Bien que les planches soient principalement en noir et blanc, les couleurs, pour certaines scènes, donnent du sens à l’ensemble. Elles retranscrivent les émotions du protagoniste principal : du jaune, plus chaud, pour évoquer Billie, au bleu, plus froid, lorsqu’il s’agit des diverses apparitions.

Ils sont nombreux les spectres de l’existence, les non-dits, quelquefois à peine perceptibles, et pour les décrire, l’une a les mots, l’autre les nuances… De ce mélange résulte un album dont la lecture, addictive, fait réfléchir tout en laissant rêver !

Simon BAERT

Louis parmi les spectres
Scénario : Fanny Britt
Dessin : Isabelle Arsenault
Éditeur : La Pastèque
104 pages – 28 €
Date de sortie : 26 octobre 2016

Louis parmi les spectres – Fanny Britt et Isabelle Arsenault – Extrait :

Fanny Britt et Isabelle Arsenault – Louis parmi les spectres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *