Why? – Moh Lhean

Après quatre ans d’absence, Yoni Wolf réactive Why?, son projet ni vraiment hip pop ni vraiment pop mais dans l’entre-deux. Une œuvre fuyante et onirique.

Why? yoni wolf
©  Jacob Hand

On peut l’avouer ici et maintenant mais on n’y reviendra plus. On n’ a jamais entendu grand-chose au Hip-Hop, sans doute que cela n’était pas la musique de notre génération. Nous biberonnés au Punk et à la Cold Wave, nous ne comprenions rien à la musique noire. On ne pouvait que reconnaître que sans doute c’était l’une des rares musiques réellement novatrices d’aujourd’hui et surtout d’hier matin.  On commença à s’intéresser plus à la question avec l’émergence du Trip Hop mais pour quelques uns d’entre  nous, le choc vint de Clouddead et de ses albums franchement hors-norme. On n’avait jamais rien entendu de la sorte à ce jour et surtout hier, on adora les premiers Son Lux et autres Alias & Ehren. Les productions du label Anticon ne quittaient quasiment plus nos platines. Rappelons à ceux qui l’oublieraient que Yoni Wolf, tête pensante et dansante de Why?, était également de cette aventure-là avec Clouddead et le label cité plus tôt.

Why? – Moh LheanIl faut le reconnaître, bien que proposant une musique passionnante avec Why?, le nouveau projet de Yoni Wolf n’atteint jamais le seuil d’originalité de Clouddead. La faute peut-être à une trop grande dilution du propos Hip Hop dans une Pop de plus en plus prédominante.  Avec  Moh Lhean, Why? trouve un  équilibre entre les deux tendances et rouvre sa musique à la « négritude » sans pour autant laisser de côté sa dimension blanche. Prenez This Ole King et sa déconstruction/Reconstruction/Défragmentation qui nous laissent joyeusement sans repère ou le retour d’un mélodie purement rythmique sur Proactive evolution  à la Madvillain. Yoni Wolf s’amuse même parfois à prendre des poses embourgeoisées comme sur le frissonnant Easy ou sur Un Mississsippi  proche du Flotus de Lambchop. Exception faite que Yoni Wolf aime construire sa musique par fragments sans liant apparent et diffuser un lyrisme étrange et éparpillé. On passera sur les interludes illustratifs et atmosphériques qui ressemblent à des chapitres d’une histoire volontairement mal ficelée. Avec George Washington, Yoni Wolf et Why? tiendraient-ils enfin un tube  comme Gemini (Birthday Song) sur Elephant Eyelash ?

The Water, lui, évoquera, leur projet avec Hymie’s Basement avec cette dimension Lo-Fi un peu étouffée ici. A ce stade de notre écoute, on prend conscience que Yoni Wolf signe sans doute son disque le plus accessible, apprivoisant un peu ses envies surréalistes et permettant ainsi à ses compositions de prendre de l’oxygène comme Consequence of Nonaction et son saxophone free.Certains risquent d’être surpris par The Barely Blur et son classicisme mensonger, comme une ballade à la Nick Cave ou une Soul sans espoir. Yoni Wolf signe le disque que l’on attendait de lui depuis Clouddead, soir la somme d’une bizarrerie enfin domestiquée, la manie d’un apprenti sorcier et la clarté d’une sensibilité qui ose se dire.

On ne sait trop quelle place Yoni Wolf tient dans notre panthéon musical, peut-être celui du doux dingue qui construit quelque chose qui ne ressemble à rien d’autre que lui.

Greg Bod

Why – Moh Lhean
Label : Joyful Noise / Differ-ant
Sortie le 03 mars 2017

 

Envie de partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *