Plus belle la série : les dessous de la création d’un soap opera

Casterman continue de proposer des reportages sous un angle sociologique à travers sa série Sociorama. Cette fois, on plonge dans les coulisses de la série télé la plus populaire en France.

 Sociorama Plus belle la série

Au Moment de l’arrivé de la télé-réalité en 2001 et du succès incroyable de Loft Story, le directeur des programmes d’une chaîne de France télévision décide de lancer une sorte de contre-attaque en proposant un contenu qui accrocherait chaque soir le public mais sans verser dans le voyeurisme… service public oblige ! Il décide alors de créer un feuilleton qui se déroulerait dans un quartier de Marseille avec des personnages récurrents.
Plus belle la sérieMais la série a bien du mal de décoller. Il faut alors trouver des astuces pour captiver les téléspectateurs et leur donner envie de revenir le lendemain à la même heure. Il faut dynamiser le scénario en intensifiant la dramatisation du récit, en jouant sur le suspense notamment à la fin de chaque épisode (le fameux cliffhanger) et en ajoutant des éléments d’actualité qui feront réagir le public.

Adapté de la thèse de Muriel Mille, intitulée Produire, de la fiction à la chaîne, Plus belle la série dissèque les mécanismes de fabrication d’un feuilleton télévisé à grand succès. Dans la BD d’Emilie Harel et Paul André Lande, la découverte se fait à travers le personnage de Clémentine, une jeune scénariste qui travaille sur la série et qui va se faire embaucher comme figurante afin d’aller découvrir le tournage des épisodes qu’elle co-écrit. Elle y découvrira la mécanique très précise de cette entreprise de divertissement où l’on tourne dans l’urgence, où tout est calculé, compté, pesé en fonction surtout du budget et du temps alloué pour chaque épisode.

Dans un style simple et direct, en monochrome, qui est souvent de mise dans la série Sociorama, on découvre au fil des pages, les petits secrets de fabrication de ce soap opera qui, depuis 2004, captive entre 3 et 4 millions de personnes chaque soir. Un récit à la fois amusant et plein d’info pour qui voudrait en savoir un peu plus sur les cuisine interne à Plus belle la vie.

Benoit RICHARD

Plus belle la série
Scénario : Paul-André Landes, Muriel Mille
Dessin : Émilie Harel
Editeur : Casterman / Coll. Sociorama
168 pages N&B – 12€
Parution : 12 avril 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *